.
-

La Terre
Des ressources limitées
Bibliographie générale
-
Généralités Le changement climatique La limitation des ressources
Philippe Duhamel, Rémy Knafou, Mondes urbains du Tourisme, Belin 2007.
9782701145785

Ville et tourisme entretiennent une relation ancienne : le tourisme a été inventé en ville via le Grand Tour, à partir duquel les pratiques touristiques actuelles se sont forgées. A côté des villes anciennement touristiques et des formes urbaines très répandues que sont les stations touristiques, on constate que, désormais, toutes les villes ou presque optent pour un développement touristique ou pour son renforcement à travers des politiques et des événements, créant ici et là des synergies puissantes avec les loisirs et la culture des résidents. Ainsi émerge dans les villes, toute une économie de la recréation et du ludique qui s'accompagne d'un renforcement de la fréquentation pour les lieux connus depuis longtemps et d'un attrait nouveau pour des espaces urbains jusque-là ignorés. Le tourisme et les loisirs ont maintenant investi la ville et lui confèrent un supplément d'urbanité, désormais constitutif de tout fonctionnement urbain : le tourisme est bien devenu, à travers la ville et ses habitants, un genre commun. A travers les multiples exemples proposés, les auteurs se proposent d'analyser les situations passées comme les processus à l'oeuvre montrant, une fois encore, que le tourisme est une clé pour mieux comprendre la ville et le Monde qui s'y façonne. (couv.). 
Collectif, Explosion urbaine et mondialisation, Syllepse, 2007. 
97828495013


75

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la terre comptera bientôt plus d'urbains que de ruraux. Vers 2050, les deux tiers de la population mondiale vivront dans les villes, en particulier dans celles du Sud qui absorberont quelque 90 % de l'explosion démographique. Trait marquant de cette hyperinflation urbaine : la croissance vertigineuse des bidonvilles, terreaux de production et de reproduction de la misère. Près d'un milliard de personnes s'y entassent, plus de deux milliards dans 20 ans. 

La fracture "villes - campagnes" s'est transportée au coeur de la cité, faisant voler en éclats le lien supposé mécanique entre urbanisation, croissance et développement. Cette forme d'urbanisation trouve en grande partie son origine dans la restructuration néolibérale imposée aux économies du Sud depuis les années 1980. Les populations rurales ont cherché en ville le salut, tandis que, sur fond de crises, les ajustements préconisés détricotaient les fragiles filets sociaux urbains et plongeaient des millions de travailleurs dans la précarité et l'informalité. Face aux catastrophes sociales et environnementales annoncées, les solutions de l'ingénierie onusienne - gestion urbaine décentralisée, "bonne gouvernance", projets ciblés, partenariat public privé... - ne s'attaquent pas à la racine des problèmes. 

Au-delà des diverses stratégies de survie, initiatives populaires et mobilisations alternatives tentent de changer la donne, mais l'insatisfaction des parias de l'urbanisation prend aussi des formes tragiques. (couv.).



Christian Troubé, Les nouvelles famines - Des catastrophes pas si naturelles, Autrement, 2007.


Geneviève Azam, Le temps du monde fini, Les liens qui libèrent, 2010.
2918597198


Diop, Atlas mondial de l'eau, Autrement, 2004.


Valantin, Menace climatique sur l'ordre mondial, Lignes de repères, 2005.


Olivier Dollfus, La mondialisation, (3e éd.). Les Presses de Science Po, 2007.
9782724610369


Olivier Mitta de Bodo, Projet de mondialisation durable, Edilivre / Aparis, 2007.
2917135115


Hervé Juvin, Produire le monde (pour une croissance écologique), Gallimard, 2008.

Jean-Pierre Boris, Le roman noir des matières premières (édition revue et augmentée), Hachette Pluriel, 2008.
9782012794665
La croissance mondiale ne profite pas à tout le monde. De la Côte d'Ivoire au Guatemala, du Vietnam au Brésil, les paysans ne luttent pas à armes égales avec les multinationales qui leur achètent leur production pour alimenter les rayons de nos supermarchés. Cacao, café, coton, riz, poivre sont devenus des ingrédients si anodins de nos vies quotidiennes que nous en venons à oublier les circuits commerciaux qui les ont amenés sur nos étagères. Oubliée aussi l'importance économique et donc politique de ces denrées pour les pays qui les produisent et n'ont souvent guère d'autres richesses. Jean-Pierre Boris nous entraîne à la manière d'un romancier sur les traces de ces matières premières, des paysans dans leurs champs aux bureaux des grands patrons, en passant par les écrans des traders, pour illustrer les enjeux de la mondialisation. L'Afrique peut-elle profiter de l'ouverture des marchés pour amorcer son décollage économique? Comment les agricultures latino-américains résisteront-ils au choc des réformes libérales? Le commerce équitable est-il une solution ou un alibi commode pour des consommateurs et des décideurs en panne d'idées et de volonté politique ? Ni manuel d'économie, ni pamphlet altermondialiste, Le roman noir des matières premières nous invite, à travers le parcours des matières premières, à découvrir les étranges circuits qu'empruntent parfois l'économie et la politique internationale. (couv.). 


Alain Cluzet, Ville libérale, ville durable? Répondre à l'urgence environnementale, L'Aube, 2007.
9782752603784

Cet ouvrage analyse l'impact de trente années de croissance urbaine régulée pour l'essentiel par le seul marché, avec certes des variantes selon les pays : politiques urbaines tapageuses mais inappliquées, explosion des coûts fonciers et immobiliers, régression de la mixité sociale, consommation effrénée d'espace pour l'urbanisation et les réseaux de communication, déstabilisation des écosystèmes, qualité de vie en ville dégradée, explosion des coûts collectifs et environnementaux....
Alain Cluzet démontre qu'entre développement néolibéral et décroissance, il existe des solutions équilibrées et des politiques urbaines susceptibles de ménager nos ressources naturelles, limiter la pollution des écosystèmes et le réchauffement de la planète. (couv.).



Pierre Rainelli, Pierre Lepetit (Préface), L'agriculture de demain : gagnants et perdants de la mondialisation, Editions du Félin, 2007.
-

Crise alimentaire, OGM, négociations de l'OMC, biocarburants : loin d'être un secteur marginal, l'agriculture de demain est au coeur de nombreux débats. Aujourd'hui, alors que plus de 850 millions de personnes souffrent de la faim, les déséquilibres entre Nord et Sud sont criants. Mais d'ici 2050, la Terre devra nourrir 9 milliards d'hommes. Les OGM seront-ils le moteur d'une nouvelle Révolution verte?
Pour l'heure, les grands pays développés sont toujours les leaders des marchés agricoles. Les Etats-Unis, qui profitent de la libéralisation des échanges tout en subventionnant leur agriculture, sont montrés du doigt. La politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne, monopolisant près de 45 % du budget et dont la France est grande bénéficiaire, est accusée d'être injuste et protectionniste. Quelles seront les nouvelles stratégies des pays développés face à l'Inde, la Chine et le Brésil qui sont en passe de bouleverser le secteur ? Alors que le prix du pétrole flambe, les biocarburants apparaissent comme la solution d'un développement durable. Mais sont-ils une chance pour l'agriculture ou un risque pour l'alimentation mondiale? Enfin, la libéralisation du commerce agricole est sujet d'âpres négociations au sein de l'OMC. La mondialisation de l'agriculture peut-elle produire de la croissance et réduire la pauvreté, ou va-t-elle accroître l'isolement des pays les plus pauvres? Cet ouvrage passionnera tous ceux qui veulent des réponses claires et nuancées sur ce sujet essentiel pour l'avenir de nos sociétés  (couv.).

Collectif, Les batailles de l'eau, Terre bleue, 2008.
9782909953205
Cet ouvrage présente les nouveaux enjeux de l'eau à travers le monde : sécheresse, pénurie, guerre, gaspillage, pollution, réchauffement climatique, luttes et solidarités Il montre comment les inégalités dans l'accès à l'eau peuvent accentuer encore le clivage Nord-Sud et conduire la planète à un désastre. 150 photos grand format, tous les chiffres, toutes les explications, tous les acteurs de l'eau. (couv.).


Frédéric Mouchon, Allons-nous mourir de faim? Calman-Lévy, 2008.
9782702139554
Comment nourrir neuf milliards d'humains en 2050 alors que les ressources en eau se tarissent, que les terres cultivables se réduisent et qu'un tiers des espèces de poissons sont déjà en voie de disparition, victimes de surpêche ? C'est l'équation qui affole la planète. D'autant que les émeutes de la faim se multiplient dans de nombreux pays et sur tous les continents. Le constat est terrible et général. Les Nations Unies viennent d'appeler à une mobilisation internationale contre le «tsunami silencieux» de la crise alimentaire mondiale qui menace d'entraîner dans la famine des dizaines de millions de personnes supplémentaires. 

De nombreuses associations françaises affirment haut et fort qu'il y a dans notre pays également des risques d'émeutes de la faim. De plus en plus de gens sont amenés à fouiller les poubelles à la sortie des restaurants pour se nourrir. La faute à qui? Aux spéculateurs qui ont profité de la flambée des prix des denrées alimentaires pour s'enrichir; aux producteurs de biocarburants qui utilisent d'énormes surfaces agricoles pour alimenter... le moteur de nos voitures. Misère généralisée, crise du marché des matières premières, enjeux environnementaux : Frédéric Mouchon, reporter au Parisien en charge des dossiers Environnement, décrypte tous les phénomènes à l'oeuvre dans ce qui constitue l'un des plus grands défis de notre siècle. (couv.).



Philippe J. Dubois, Le syndrome de la grenouille, Delachaux et Niestlé, 2008. 9782603015629
On raconte qu'une grenouille plongée soudainement dans l'eau bouillante réagira vivement pour s'extirper, tandis que, placée dans l'eau froide, elle ne bougera pas si la température augmente graduellement, pour finir ébouillantée... Cette histoire, réelle ou supposée, illustre assez bien la façon dont l'homme réagit aujourd'hui à la lente mais inexorable élévation de la température de la planète. Mais à la différence de la grenouille, on ne pourra pas dire que l'on ne savait pas. Ce livre fait le point sur les connaissances scientifiques les plus récentes acquises par les chercheurs du monde entier dans tous les domaines où le vivant va se trouver confronté au réchauffement de la planète : faune, flore, écosystèmes, santé, tourisme, agriculture, etc.  (couv.).


Bruno Dorin, Sandrine Paillard, Sébastien Treyer, Agrimonde - Scénarios et défis pour nourrir le monde en 2050, Quae éditions, 2010.
2759208885
Comment nourrir près de 9 milliards d'individus à l'horizon 2050 tout en préservant les écosystèmes? Le XXIe siècle doit relever un triple défi pour l'agriculture et l'alimentation : la sécurité alimentaire, en quantité et en qualité, la protection de l'environnement et des ressources naturelles, et la raréfaction des énergies fossiles. Dans cette perspective, en 2006, l'Inra et le Cirad ont lancé l'initiative d'une plateforme de réflexion prospective sur les enjeux relatifs aux systèmes alimentaires et agricoles mondiaux à l'horizon 2050 et, in fine, sur les questions prioritaires auxquelles la recherche agronomique sera confrontée demain. Cet ouvrage présente de façon synthétique et illustrée les principaux enseignements de cette prospective : les repères statistiques pour la période 1961 à 2003, puis l'outil de simulation Agribiom permettant d'établir des bilans entre les ressources et les emplois de biomasses alimentaires. Ensuite, sont considérés deux scénarios à l'horizon 2050 : Agrimonde GO est un scénario tendanciel qui mise sur la croissance économique pour nourrir le monde dans un contexte où la préservation de l'environnement n'est pas une priorité; Agrimonde 1, au contraire, est un scénario qui a pour but de nourrir la planète tout en préservant les écosystèmes. Fondé sur des hypothèses en rupture pour l'avenir, ce scénario suppose l'émergence de systèmes durables en 2050. L'objectif est de réfléchir au sens et à la plausibilité d'un tel développement et aux dilemmes et principaux défis qu'il implique. Cet ouvrage de synthèse rigoureux intéressera les décideurs, les professionnels des secteurs de l'agriculture, de l'environnement et de l'alimentation, ainsi que tous les acteurs de la recherche. (couv.).
Hervé Kempf, Comment les riches détruisent la planète, Le Seuil, 2007.
-
-
Nous entrons dans un temps de crise durable et de catastrophes possibles. Le symptôme premier en est la  crise écologique planétaire, illustrée par l'accélération du changement climatique et par l'érosion rapide de la biodiversité. La deuxième manifestation en est la raréfaction de la ressource pétrolière, qui va ébranler l'économie mondiale. Ce livre décrit les signes avant-coureurs de la crise. Il évoque avec précision la forme que pourraient prendre les catastrophes à venir. Mais son originalité vient du fait qu'il met en relation l'écologie et le social. En effet, les commentateurs de la crise écologique omettent le plus souvent d'observer qu'elle se déploie dans un système social marqué par une inégalité croissante et par des rapports de domination de plus en plus durs. Inversement, les acteurs ou commentateurs de la crise sociale méconnaissent en général la dimension écologique des problèmes. 

Or, pour comprendre ce qui nous arrive, il est indispensable de considérer le social et l'écologique comme les deux faces d'un même désastre. Celui-ci est imputable à un système économique qui n'a plus pour fin que le maintien des privilèges de l'oligarchie qui le dirige. Alors qu'à d'autres époques, la bourgeoisie avait un sens de sa mission collective (progrès de la «civilisation» au XIXe siècle, défense de la démocratie pendant la Guerre froide), la couche dominante n'a plus aujourd'hui d'autre ressort que l'avidité, d'autre idéal que le conservatisme. Cette oligarchie prédatrice est l'agent principal de la crise planétaire globale. (couv.).



Paul Mathis, Quel avenir pour les biocarburants?, Le Pommier, 2007. 
9782746503304

Les biocarburants sont-ils la solution d'avenir pour les transports? Que sont exactement ces nouveaux carburants? De quelles plantes et par quels processus les obtient-on? Quels sont leurs avantages? Leurs limites? Est-ce vraiment une solution écologique pour les transports? Pourra-t-on en produire suffisamment, durablement, à des prix raisonnables, pour, à terme, remplacer le pétrole dans nos moyens de transport? Ou faudra-t-il moins se déplacer? Quelques éléments de base pour comprendre un problème de société. (couv). 



Philippe Desbrossesn Nous redeviendrons paysans, Alphée, 2007.
9782753802476

« Le temps n'est plus aux précautions de langage pour ne pas déplaire ou ne pas heurter les attardés d'un progrès révolu. Le spectre de la famine est là à nos portes; tout autour de nous des multitudes faméliques s'enfoncent chaque jour un peu plus dans la détresse et la souffrance. L'Europe ne sera pas épargnée. Nous n'échapperons pas au choc en retour des désastres que nous avons couverts de nos vanités et de nos égoïsmes. La guerre physique étant devenue délicate à manipuler, on lui a substitué la guerre économique. Elle fait rage sur toute la planète-: au lieu de faire des morts physiques, directement, elle fait des morts économiques, en Occident et ailleurs; - au lieu de violer des frontières, elle prend des parts de marché! Au lieu d'utiliser les canons, elle utilise une arme subtile par son ambivalence : l'innovation technologique, censée à la fois apporter le bonheur à l'humanité et détruire les usines de l'ennemi, en rendant obsolètes ses instruments de production... Toutes les découvertes de l'homme faites au nom de la science et de la civilisation sont ainsi détournées vers des objectifs antiéconomiques, anti-sociaux, exploitées par quelques-uns au détriment du plus grand nombre. C'est la raison pour laquelle le biologiste René Dubos constatait : « On n'a jamais fait aussi bien, techniquement... et on ne s'est jamais senti aussi mal humainement !» Tous ces désordres, ces déplacements de populations, suscités par les convoitises exacerbées des pays industrialisés, le pillage des ressources, les guérillas téléguidées et le terrorisme international - où les Occidentaux se sont illustrés de sinistre manière bien avant les services secrets du Moyen-Orient - ont déstabilisé la planète et menacent de compromettre son existence à court terme. »  (Intro.).

.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.