.
-

Stilicon (Flavius), général romain du Bas-Empire, mort en 408 ap. J.-C. Comme la plupart des généraux de la fin de l'empire romain, Stilicon était d'origine barbare; de naissance il était Vandales. Il fit preuve sous le règne d'Honorius de grands talents militaires; il déploya même des qualités d'homme d'État. Premier ministre de cet empereur et commandant en chef des armées de l'empire d'occident, il lutta, non sans énergie ni succès, contre les Wisigoths et leur chef Alaric.

II les combattit d'abord dans le Péloponnèse, où il réussit à bloquer Alaric sur le mont Pholoë en Arcadie. Mais Alaric s'échappa, et l'empereur d'Orient, Arcadius, jaloux de Stilicon, nomma le chef des Wisigoths maître de la milice en Illyrie (397). Cinq ans plus tard, Alaric se jeta sur l'Italie; il pénétra fort loin dans la vallée du Pô, jusque sous les murs d'Asti. Stilicon accourut, le battit à Pollentia et à Vérone, et l'obligea à rentrer en Ilyrie (402). Cette victoire causa en Italie une joie universelle. Stilicon fut comparé à Marius. Des fêtes magnifiques furent célébrées à Rome en son honneur; ce fut à cette occasion que les derniers jeux de gladiateurs ensanglantèrent l'arène du cirque. Mais les barbares envahissaient toujours l'empire; en 406, Radagaise descendit des Alpes, à la tête d'une horde immense composée de Vandales, de Burgondes, de Suèves, d'Alains, d'Hérules ; après avoir mis à feu et à sang toute la vallée du Pô les barbares franchirent les Apennins et débouchérentes Etrurie

Pour la troisième fois, Stilicon sauva Rome. Il cerna Radagaise sur les rochers de Fiésole, non loin de Florence; les barbares furent réduits par la famine à capituler; leur chef fut mis à mort. Pour récompense de tant de services, Stilicon périt victime d'une conspiration de palais. Des favoris d'Honorius firent croire à l'empereur que le glorieux général aspirait à l'empire. Stilicon, poursuivi par les assassins envoyés contre lui, se réfugia dans une église de Ravenne. Pour l'en faire sortir on lui promit la vie sauve; mais à peine eut-il franchi le seuil de l'église qu'il fut frappé à mort (408).

Il n'est pas certain que Stilicon n'ait pas eu de hautes ambitions. En 398, il avait donné sa fille en mariage à Honorius; plus tard, il fut accusé de vouloir placer la couronne imperiale sur la tête d'un de ses fils afin. de gouverner en son nom. D'autre part, après avoir vaincu deux fois Alaric, il entra en négociations avec lui, et lui confia le commandement militaire de toute l'llyrie. Quoi qu'il en soit, par ses talents militaires, par son énergie, par ses victoires sur les barbares, Stilicon est de beaucoup supérieur à tous les favoris qui s'agitèrent après la mort de Théodose autour de ses faibles successeurs. (J. Toutain).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.