.
-

Speke

Speke (John Hanning), explorateur né près d'Ilchester (Somerset) le 4 mai 1827, mort le 18 septembre 1864. Entré dans l'armée en 1844, il servit aux Indes où il fit campagne contre les Sikhs et entre temps fit des excursions intéressantes dans l'Himalaya et le Tibet. En 1854, il fut attaché à l'expédition de découverte envoyée dans le pays des Somalis; il y fut grièvement blessé en 1855. Il fit ensuite la campagne de Crimée, puis, avec Richard Burton, partit pour le centre de l'Afrique (1856) (L'exploration de l'Afrique).

Partis de Zanzibar; il s'avaient atteint Kazé à la fin de 1857. Ils séjournèrent assez longtemps sur les bords du Tanganyika, Burton étant tombé malade. Le 3 mars 1858; Speke qui souffrait cependant des suites d'une ophtalmie, s'embarqua sur un canot et traversa le Tanganyika de l'Est à l'Ouest. Mais arrivé à Kasenge, il ne put poursuivre sa route faute de matériel suffisant. En juillet, il obtint de Burton la permission d'explorer un lac situé plus au nord et qu'il nomma Victoria. De retour le 25 août après avoir fait de sérieux relevés, il communiqua à Burton sa conviction d'avoir découvert la source du Nil.

Burton s'étant montré très sceptique, les deux explorateurs se brouillèrent et Speke revint en Angleterre où il obtint, non sans peine et après des démêlés plus que vifs avec Burton, le commandement d'une expédition destinée à vérifier son hypothèse. Reparti en 1860, avec James Grant, il était à Kazé (Kazeh) le 24 janvier 1861; à travers mille difficultés et d'incroyables fatigues, il arriva à Karagué en novembre et s'avança dans l'Ouganda : le 24 juillet 1862, il atteignait le Nil et le 28 les Ripon Falls ou le fleuve sort du Victoria Nyanza. Le voyage du retour fut encore plus difficile que celui d'aller Speke voulait utiliser le cours du Nil, mais il en fut empêché par l'hostilité des indigènes. 

Le 15 février 1863, il rencontrait Samuel Baker à Gondokoro, puis il arriva à Khartoum d'où il télégraphia à Londres le résultat principal de ses explorations : la découverte des sources du Nil. Cette nouvelle causa la plus considérable sensation, et Speke, dès son retour, fut comblé d'honneurs. Mais sa découverte fut vivement contestée; notamment par Burton. Speke périt victime d'un accident de chasse (à moins que ce ne fût un suicide), près de Bath. Il a laissé : Journal of the discovery of the source of the Nile (Londres, 1863; trad. en français, 1869 par Forgues); What led to the discovery of the Source of the Nile (1864). (RS).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.