.
-

Septimus Serenus, poète latin, contemporain de Domitien, naquit à Leptis, et vint de bonne heure à Rome. Il a décrit les travaux et les plaisirs de la campagne dans ses Opuscula ruralia, dont il ne reste que quelques vers (dans les Poetae latini minores de Wernsdorf et dans la collection Lemaire). On lui attribue la Copa et Moretum, qui sont le plus souvent , compris dans les oeuvres de Virgile.
Serenus d'Antinoé, mathématicien grec, probablement du IVe siècle de notre ère. Il a laissé deux opuscules, Lur la section du cylindre et Lur la section du cône, dédiés à un Cyrus, généralement ajoutés, dans les manuscrits (comme dans l'édition de Halley,1710) aux Coniques d'Appollonius. Heiberg en a donné une édition critique (Leipzig, 1896) et lui a restitué, comme patrie, la ville d'Antinoupolis, fondée en Égypte par Hadrien, tandis que, par une mauvaise lecture, on le considérait auparavant comme étant d'Antissa, ville de Lesbos. Serenus est, en tous cas, un auteur d'une époque de déclin, où l'on ne comprend plus suffisamment Apollonius ni Archimède; sa propre valeur est médiocre, mais ses courts ouvrages n'en sont pas moins intéressants au point de vue historique.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.