.
-

Scot (Michel), Scotus, écrivain et traducteur du XIIIe s., né vers 1175 dans le comté de Fife en Écosse (d'où son nom, scotus = écossais), sous le règne d'Alexandre Il, m. peut-être en 1234. Il étudia toutes les sciences connues de son temps (philosophie, médecine, chimie, astrologie et autres sciences occultes, et, au témoignage de Dante (Enfer) et de Boccace (Décameron) passa pour magicien. Il habita successivement la France, l'Allemagne, ont il jouit de la faveur de l'empereur Frédéric II, et l'Angleterre, où Edouard I lui confia diverses missions. Il fait partie, comme Gérard de Crémone et quelques autres, de ces traducteurs qui ont introduit en Europe, via des textes traduits de l'arabe (langue qu'il est allé apprendre en 1202 à Tolède), la science et la philosophie grecques. On lui attribue notamment une des plus anciennes traductions latines d'Aristote (celle de l'Ethique). Selon Roger Bacon, Scot est revenu à Oxford en 1230, apportant avec lui plusieurs ouvrages d'Aristote traitant de physique et de mathématiques. Il a également traduit Averroès. Et l'on a encore de lui : Liber Physiognomia, Rome, 1477; Mensa philosophica, Francfort, 1602; Theatrum chimicum, Strasb., 1622. etc.


En librairie - Collectif, L'unité de la philosophie politique de Scot, Occam et Suarez au libéralisme contemporain, Vrin. -Michel Bastit, Les principes des choses en ontologie médiévale (Thomas d'Aquin, Scot, Occam), Bière.
Scot (Jean S., dit Scot Erigène) : voir Erigène.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.