.
-

Schulze

Gottlob-Ernst Schulze, surnommé Aenesidemus, est un philosophe allemand, né à Heldrungen, en Thuringe, le 23 août 1761, mort à Göttingen le 14 janvier 1833. Il enseigna la philosophie à Wittenberg, à Helmstaedt et à Göttingen, et se consacra d'abord à l'histoire de la philosophie antique dans une série de monographies : De ideis platonicis (Wittenberg, 1786, in-4); De summo secundurn Platonem philosophiae fine (Helmstaedt, 1789). 

Mais vers cette époque, il fit connaissance avec la philosophie kantienne, que Reinhold venait de populariser, et dirigea contre elle une vigoureuse critique qui fit grand bruit : AEnesidemus oder über die Fundamente der von Reinhold gelieferten Elementarphilosophie, nebst eine Vertheid. des Skeptic. gegen die Anmaass. der Vernunftkritik (1792). L'ouvrage, paru sous l'anonymat, valut à son auteur le surnom d'Aenesidème et de violentes polémiques, notamment de la part de Fichte, Schulze cherchait à établir, après Jacobi, que l'action du noumène sur la sensibilité était impossible, en vertu même du système kantien, et reprochait à Kant de faire des concessions au dogmatisme. 

Dans sa Kritik der theoretischen Philos. (Hambourg, 1801, 2 vol.), il niait, en réponse à Fichte, la possibilité de toute science objective de l'absolu. Mais son scepticisme ne contestait pas la valeur de la science positive. Vers la fin de sa vie, il se rapprocha de plus en plus de la doctrine de Jacobi, dans ses ouvrages : Encyclop. der philos. Wissenschaft (Göttingen, 1824), et Ueber d. menschl. Erkenntniss (Göttingen, 1832). (Th. Ruyssen).

Hermann Schulze-Delitzsch est un célèbre économiste allemand; né à Delitzsch le 29 août 1808, mort à Potsdam le 29 avril 1883, juge prussien, siégea au centre gauche du Parlement prussien de 1848, abandonna ses fonctions. Retiré à Delitzsch, il consacra tous ses efforts à l'organisation de sociétés de crédit populaire, dont il fut le promoteur en Allemagne. Il fut, en 1859, chargé de diriger le bureau central de ces sociétés, rentra à la Chambre prussienne, puis au Reichstag allemand. 

Ses principaux ouvrages sont : Die arbeitenden Klassen und das Associationsmesen in Deutschland (2e éd., Leipzig, 1863); Vorschuss und Kreditvereine als Volsksbanken (3e éd., 1876); Wanderbuch (2e éd. 1859); Die Entwickelung des Genossenschaftwesen (Berlin, 1870). A partir de 1859 il fit paraître Jahresbericht der Vorschuss und Creditvereine. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.