.
-

Schoelcher

Victor Schoelcher est un homme politique français, né à Paris le 22 juillet 1804, mort à Houilles le 26 décembre 1893. Fils d'un riche fabricant de porcelaines, il se jeta dans le journalisme et, après un voyage en Amérique, il devint anti-esclavagiste ardent. Il fit une campagne de presse très vive contre le gouvernement de Juillet et, dès la révolution de 1848, devint sous-secrétaire d'État à la marine (3 mars). C'est en cette qualité qu'il prépara le décret fameux qui mit fin à l'esclavage dans les colonies françaises. La Martinique l'élut représentant à l'Assemblée nationale (9 août 1848), la Guadeloupe suivit cet exemple (22 août). Schoelcher opta pour la Martinique et siégea sur la Montagne

Victor Schoelcher se prononça pour les mesures les plus libérales, ne laissa jamais passer l'opportunité de plaider la cause des Noirs, auxquels il prétait généreusement toutes sortes de qualités; vota contre l'expédition de Rome, etc. Réélu membre de la Législative par la Guadeloupe (24 juin 1849), il fut invalidé et réélu le13 janvier 1850. Il combattit un moment la politique de Louis-Napoléon, accompagna Baudin sur les barricades le 2 décembre 1851 et, expulsé, s'établit en Angleterre, où il resta jusqu'en 1870. Il fut alors nommé colonel d'état-major de la garde nationale et eut le commandement de la légion d'artillerie. Elu membre de l'Assemblée nationale de 1871, à la fois par la Seine, la Martinique et la Guyane, il opta pour la Martinique. Il essaya pendant la Commune de pacifier les esprits et fut arrêté quelques jours, par ordre des autorités communalistes, ce qui tiédit ses velléités philanthropiques. Le 16 décembre 1875.

Il fut ensuite élu sénateur inamovible. Il s'occupa toujours avec un vif intérêt de questions coloniales et de l'abolition de la peine de mort, combattit le 16 Mai et le boulangisme et ne manqua jamais une occasion de professer l'athéisme le plus transcendantal. Legouvé a tracé de Schoelcher une esquisse frappante dont nous donnons quelques traits :

« Depuis cinquante-quatre ans que je le connais, il n'a pas plus changé d'opinion que de costume. Depuis cinquante-quatre ans, il a la même redingote noire boutonnée jusqu'en haut, le même collet rabattu sur le même col en satin noir, les mêmes manchettes, le même chapeau à larges bords, la même canne surmontée d'une pomme niellée et le même parapluie surmonté d'une tête antique en bronze, comme il a les mêmes idées politiques, les mêmes idées de morale, les mêmes goûts d'art; son appartement est son portrait. Tout ce qui sert à son usage est inventé par lui; ses pelles, ses pincettes, ses boutons de porte, ses garnitures de cheminée, ses meubles sont faits sur modèles fournis par lui et exécutés pour lui. » 
Outre de nombreux écrits polémiques, Schoelcher a laissé : Abolition de l'esclavage (Paris, 1840, in-12); Des Colonies françaises. Abolition immédiale de l'esclavage (1842, in-8); Colonies étrangères et Haïti, résultats de l'émancipation anglaise (1843, 2 vol. in-8); l'Égypte en 1845 (1846, in-8); Histoire de l'esclavage pendant les deux dernières années (1847, 2 vol. in-8); Histoire des crimes du Deux Décembre (Londres, 1852, in-8); le Gouvernement du Deux Décembre (Londres, 1853, in-8); Polémique coloniale, 1871-81 (1882, in-8); Second volume de polémique coloniale, 1882-1885 (1886, in-8). (R. S.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.