.
-

Saint Lucien

Saint Lucien, né à Samosate vers 240, martyrisé à Antioche en 311 ou 342. Après avoir reçu à Edesse les leçons de Macaire, savant interprète de l'Ecriture sainte, il se rendit à Antioche pour enseigner à son tour. Il y devint presbytre de l'Eglise. Son attitude à l'égard des adversaires de Paul de Samosate, dont il blâmait énergiquement la déposition (272), l'ayant rendu suspect, il vécut séparé de la communion des deux successeurs de cet évêque, Domnus et Timacus. Sous l'épiscopat de Cyrille, il rentra dans l'Eglise, et, de concert avec Dorothée, reprit avec grand succès l'enseignement de la théologie. Ils lui imprimèrent ou plutôt y développèrent le caractère qui distingue ce qu'on a appelé l'Ecole d'Antioche.

Arius, Eusèbe de Nicomédie, Maris de Chalcédoine, Léontius d'Antioche, Eudoxius, Théognis de Nicée, Antonius de Tarse, Astérius suivirent ses leçons; et ils s'en faisaient honneur. D'autre part, saint Athanase, saint Chrysostome et Eusèbe attestent son orthodoxie; saint Jérôme, dans ses écrits, se réfère souvent à Lucien. Pendant la persécution de Maximin, il fut dénoncé par les sabelliens. Devant Maximin, il confessa sa foi avec une courageuse éloquence. Après avoir vainement essayé de le réduire par la faim, en ne lui laissant pour nourriture que des viandes offertes aux idoles, on le mit à mort dans sa prison. 

Lucien avait fait une révision de la version des Septante, qui fut reçue avec haute estime par toutes les Eglises; il avait aussi écrit divers traités et des lettres. II n'en reste plus qu'un court fragment d'une lettre adressée de sa prison aux fidèles d'Antioche, et une confession de foi, que les ariens présentaient comme composée par lui, mais qui n'est vraisemblablement qu'un extrait de ses ouvrages. 

Un autre saint Lucien, inconnu à l'histoire, aurait été évêque de Beauvais au IIIe siècle.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.