.
-

La supernova de Kepler

Rémanent de supernova- Ophiuchus


. Crédit : ROSAT, MPE, NASA
C'est dans la constellation d'Ophiuchus qu'a été observée en Europe, mais aussi en Chine et en Corée, la supernova de 1604
L'étoile nouvelle de Kepler au nouvelle du Serpentaire (1604). - Le 10 octobre 1604, J. Brunowski, élève de Kepler, aperçut dans le pied droit du Serpentaire une étoile nouvelle très brillante, de couleur blanche, surpassant en éclat non seulement les étoiles de première  grandeur, mais aussi Mars, Jupiter et Saturne, dont elle se trouvait voisine. Képler, qui la reconnut le 17, l'observa attentivement et publia sur cette apparition une Notice très détaillée [1]; d'abord un peu moins brillante que Vénus, cette étoile conserva longtemps le même éclat; si bien que le 16 novembre, dernier jour où il put l'apercevoir à l'Occident, c'était au milieu d'une lumière crépusculaire assez intense pour empêcher de voir Jupiter.
[1] Kepler, De stella nova in pede Serpentarii (Prague, 1606).
Lorsqu'à la fin de décembre elle reparut à l'Orient, sa lumière s'était affaiblie; elle surpassait certainement Antarès (Scorpion), mais n'égalait point Arcturus (Bouvier). Le 20 mars 1605, plus petite en apparence que Saturne, elle était supérieure aux étoiles de 3e grandeur qu'elle égalait le 21 avril; vers le milieu d'août, elle n'était plus que de 4e grandeur; le 8 octobre, on la voyait difficilement à l'oeil nu. Enfin, en mars 1606, elle était devenue entièrement invisible.

On peut donc admettre que sa disparition eut lieu vers le milieu de janvier 1606 et que, en conséquence, cette étoile avait brillé environ quinze mois.

Il convient, en outre, de remarquer que, contrairement à ce qu'avait montré la Pèlerine (étoile de Tycho dans Cassiopée), on n'a constaté aucun changement dans la coloration de l'étoile nouvelle du Serpentaire, qui est constamment restée blanche.

En partant des mesures de Fabricius, Schönfeld indique pour position (rapportée à 1855,0) de cette étoile :

AD = 17 h 21 mn 57 s, Décl. = + 21° 21',2.

.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.