.
-

Les Rois catholiques

Rois catholiques. - On appelle ainsi Ferdinand V d'Aragon et son épouse Isabelle de Castille. Ils ont régné conjointement sur l'Espagne. En 1492, ils ont achevé la Reconquista, avec le prise de Grenade aux Mulsumans  (L'Espagne musulmane), lancé une farouche persécution contre les Juifs et ont parrainé l'expédition de Colomb.
-
Isabelle de castille et Ferdinand d'Aragon.
Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille.


Ferdinand V, le Catholique, fils de Jean II, roi d'Aragon et de Navarre, né en 1452, épousa en 1469 Isabelle de Castille, parvint avec elle au trône de Castille en 1474, et succéda à son père, comme roi d'Aragon et de Sicile, en 1479. Cette réunion des deux couronnes de Castille et d'Aragon constitua la monarchie espagnole. 

Aidé de son illustre épouse, Ferdinand mit fin, par la conquête de Grenade, en 1492, à la puissance musulmane en Espagne, et reçut du pape le titre de roi Catholique. Cette même année 1492, avec son épouse, il persécuta les Musulmans restés en Espagnes et expulsa les Juifs de ses Etats . Il s'empara du royaume de Naples en 1505; et s'en fit confirmer la possession par le pape en 1510.

Il perdit en 1504 la reine Isabelle, qui laissa ses Etats à leur fille, Jeanne la Folle, mariée à Philippe le Beau d'Autriche, sous l'administration de Ferdinand. Philippe se fit proclamer roi en 1506; mais il mourut cette même année, et Ferdinand fut élu régent de Castille jusqu'à la minorité du fils de Jeanne la Folle, plus tard Charles Quint.

Il  prit pour ministre le grand cardinal Ximenès, à qui il fut redevable de la conquête d'Oran et d'autres places en Afrique. En 1511, il entra, avec le pape et, les Vénitiens, dans la ligue Sainte contre la France, et s'empara de la Navarre, qu'il réunit à ses Etats en 1512, au nom de Germaine de Foix, sa seconde femme. 

Il mourut en 1516. Doué des qualités qui font les grands rois, Ferdinand peut être considéré comme le fondateur de la monarchie espagnole. Mais il était défiant à l'égard de ses sujets qui se distinguaient par des services éminents, comme Gonzalve de Cordoue et le cardinal Ximenès, et son habileté dégénéra quelquefois en duplicité.

Isabelle la Catholique, reine de Castille et de Léon, née le 23 avril 1451, morte le 26 novembre 1504. Elle était fille de Jean II, de Cas tille, par sa seconde femme, Isabelle de Portugal. 

Jusqu'à sa douzième année, elle vécut dans la retraite, mais à la naissance de la princesse Juana, son frère, le roi Henri, la fit venir à sa cour pour empêcher qu'un parti ne se formât en sa faveur pour lui donner la couronne à l'ex clusion de Juana. Un grand nombre de nobles, croyant que Juana était illégitime, conspirèrent en faveur d'Alphonse, frère du roi, et, à la mort d'Alphonse (1468), ils offrirent le trône à Isabelle. Elle le refusa; mais elle amena avec son frère un accommodement, en vertu duquel elle fut reconnue héritière de Castille et de Léon, avec le droit de choisir son mari. Malgré la désapprobation de Henri, elle épousa, en 1469, Ferdinand, prince d'Aragon. 

Henri mourut en 1474 et Isabelle fut proclamée reine; mais ce ne fut qu'après une guerre avec Alphonse de Portugal, qui avait été fiancé à Juana, que son autorité fut entièrement reconnue. A partir de cette époque, son règne fut brillant. Elle s'appliqua à réformer les lois et l'administration intérieure du royaume, à encourager la littérature et les arts et à modifier les mesures sévères et astucieuses de son mari. L'encouragement qu'elle donna à Christophe Colomb est l'un des actes les plus glorieux de son histoire.

Mais elle fut aussi la vie et l'âme de la guerre contre les Maures, guerre à laquelle elle prit part en personne, portant même une armure qui est encore conservée à Madrid; elle se montra religieuse fanatique, et elle décréta l'expulsion des juifs de la Castille et donna une nouvelle impulsion à l'Inquisition. 

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.