.
-

Robert-Houdin

Robert-Houdin (Jean-Eugène) est un prestidigitateur français, né à Blois le 6 décembre 1805, mort à Saint-Gervais (Loir-et-Cher) le 13 juin 1874, fils de Prosper Robert, horloger. C'est à la suite de son mariage avec Mlle Houdin qu'il demanda et obtint d'ajouter ce nom au sien. Son père le destinait au notariat, mais la passion de la mécanique amena invinciblement le jeune Houdin, d'abord à l'horlogerie, puis à la construction des automates; son goût pour l'escamotage se développait en même temps et, après plusieurs années de fortunes diverses, ses automates de salon étant déjà connus et appréciés, il parvint à ouvrir un théâtre de prestidigitation au Palais-Royal, 164, galerie de Valois, le 3 juillet 1845; ce théâtre fut ensuite transféré boulevard des Italiens.
-
Houdini.
Statue de Robert-Houdain, à Blois. Photo : © Serge Jodra, 2010.

Robert-Houdin est le véritable créateur de la prestidigitation moderne; il supprima sur la scène les tables à tapis et les costumes souvent grotesques des opérateurs pour adopter l'habit de soirée. L'application qu'il fit, un des premiers de l'électricité alors peu connue, ses automates ingénieux et leur présentation mystérieuse aidée des ressources de la prestidigitation, le mirent hors de pair, et il se fit une réputation universelle. Outre ses séances à son théâtre des Soirées-Fantastiques, il donna des représentations à l'étranger, notamment en Angleterre (1848-1849), et en Allemagne (1852). Il fut envoyé en mission en Algérie (1856), par le gouvernement français, pour convaincre les chefs arabes de la supériorité des Français et leur donner une haute idée de la puissance du sorcier français. 

En 1852, il céda son théâtre à son beau-frère Hamilton et se retira à Saint-Gervais, près de Blois, dans une maison à lui, appelée le Prieuré, qu'il machina d'une façon si curieuse que le sculpteur Dantan jeune la surnommait, dans l'intimité, « le domaine de l'Attrape ». Les principaux automates de Robert-Houdin, mécaniques ou électriques, sont lePâtissier, Auriol et Debureau, la Pendule mystérieuse, l'Automate écrivain, l'Oranger, le Voltigeur au trapèze

Parmi les meilleures expériences qu'il inventa ou renouvela, citons le foulard aux surprises, la seconde vue, la bouteille inépuisable, la corne d'abondance, le coffre de cristal, le car ton inépuisable, la suspension éthéréenne. Il a publié quelques ouvrages : Confidences et Révélations, les Secrets de la prestidigitation et de la magie, les Tricheries des Crecs, etc. Ces ouvrages ont été réédités avec des titres légèrement modifiés : il a présenté plusieurs mémoires à l'Académie des sciences sur l'électricité et la mécanique. (Alber).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.