.
-

Rayleigh

John William Strutt, baron Rayleigh est un physicien né le 12 novembre 1842, mort le 30 juin 1919 à Witham (comté d'Essex). Connu tout d'abord sous le nom de John William Strutt, il ne devint baron et lord-lieutenant d'Essex qu'en 1873, à la mort de son père. Il appartenait au parti conservateur. Lord Rayleigh peut être classé parmi les plus grands physiciens de son temps; ses travaux sont considérables et se rapportent à presque toutes les branches de la physique. Expérimentateur habile et doué d'une prodigieuse sagacité, il a obtenu d'inappréciables résultats; de plus, sa connaissance parfaite de toutes les ressources de l'analyse mathématique lui a permis d'édifer d'importantes théories auxquelles son nom reste attaché et qui témoignent de la puissance de ses conceptions. 
-
John Rayleigh.
John Rayleigh (1842-1919).

Il fit ses études au Trinity College de Cambridge et fut un élève extrêmement brillant; il en sortit le premier en mathématiques et fut lauréat du prix Smith (1865). En 1879, il fut nommé professeur de physique expérimentale à l'université de Cambridge, en remplacement de Maxwell; il y resta jusqu'en 1884. En 1887, il fut appelé à l'Institut royal de Londres pour occuper la chaire de philosophie naturelle en remplacement de Tyndall et, en même temps, il était nommé secrétaire de la Société royale, poste qu'il conserva jusqu'en 1896; il resta professeur jusqu'en 1905. Cette même année, il était nommé président de la Royal Society et, en 1908, chancelier de l'université de Cambridge.

Tous les mémoires publiés par lord Rayleigh ont été réunis en quatre gros volumes. Les domaines de la physique qui ont été explorés sont l'optique, l'électricité, la théorie dynamique des gaz, etc. 

En optique physique, les investigations du physicien ont porté sur tous les chapitres, avec des mémoires sur la formation des images, la réflexion à la surface des cristaux, la polarisation, la diffraction les réseaux, etc. On lui doit aussi l'explication de la couleur bleue du ciel. 

En acoustique, ses travaux sont également nombreux et se trouvent indiqués dans son ouvrage Théorie du son (2 vol.), dont la première édition remonte à 1877-1878. 

En électricité, il s'occupa surtout de métrologie et, avec Schuster, il a déterminé la valeur de l'ohm à l'aide d'expériences d'une extrême précision; il détermina également la valeur du watt. 

Il a aussi étudié les phénomènes capillaires et donna une explication de l'effet calmant que produit l'huile à la surface d'une mer agitée.

Toutefois, lord Rayleigh ne fut connu du grand public qu'à la suite de la découverte de l'argon, qu'il fit en collaboration avec sir William Ramsay, en 1894.

La perfection des méthodes de mesure, et aussi celle des instruments, lui permirent de déterminer avec sûreté les écarts que présentaient les différentes déterminations de la densité de l'azote provenant de l'air atmosphérique et de celui qu'on obtenait par décomposition de l'azotite d'ammonium, par exemple. Le soi-disant azote atmosphérique fut dédoublé par l'action du magnésium au rouge, qui absorbe l'azote et n'a pas d'action sur l'argon. 

L'idée de cette découverte revient tout entière à lord Rayleigh; W. Ramsay n'intervint que dans les nombreuses expériences et recherches que ce travail occasionna. D'ailleurs, la découverte de l'argon devait être suivie bientôt de celle faite par W. Ramsay des nouveaux gaz de l'atmosphère.

C'est au cours des expériences réalisées pour la préparation de l'argon que les deux chercheurs montrèrent que, par une action électrique, on peut réaliser la combinaison directe de l'azote et de l'oxygène et fabriquer des nitrates susceptibles de remplacer ceux du Chili. W. Crookes était revenu sur ce sujet et l'avait développé en 1898, au congrès de Bristol; ce fut l'origine de la fabrication industrielle de certains engrais, employés couramment par la suite.

En récompense de ses travaux, lord Rayleigh avait obtenu, en 1904, le prix Nobel. L'Académie des sciences de Paris l'avait nommé, en 1910, associé étranger, dans la section de physique générale, en remplacement de Simon Newcomb. Il était aussi officier de la Légion d'honneur.

Lord Rayleigh était le beau-frère d'Arthur-James Balfour, l'éminent homme d'Etat anglais. Il a laissé un fils, Robert John Strutt, né le 28 août 1875, professeur de physique, qui a déjà publié d'importants travaux sur la radio-activité. (G. Boucheny/ L. S.).



En bibliothèque. - Rayleigh  a fait paraître dans les Philosophical Transactions et dans diverses autres publications scientifiques de nombreux mémoires originaux et notes. Il a donné à part : The Theory of Sound (Londres, 1877-1878, 2 vol.; 2e éd., 1894); Experiments on the Unit of Resistance, avec Sidgwick (Londres, 1883); Circulation of air in Kundt's Tubes (Londres, 1884); Electro-chemical equivalent of Silver (Londres, 1885); Argon, a new constituent of the atmosphere, avec W. Ramsay (Washington, 1896), etc. Il a réédité l'ouvrage de James Clerk Maxwell, Theory of Heat (Londres, 1891-1894).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.