.
-

Porsena ou Porsenna. - Roi (lars) étrusque de Clusium qui fit la guerre à Rome aux premiers temps de la République. Tacite (Hist., III, 72) dit qu'il prit la ville; Pline (H. N., XXXIV, 44), qu'il la désarma, ne tolérant l'usage du fer que pour l'agriculture; Denys (V. 34), que le Sénat lui fit hommage d'une couronne d'or, d'un trône d'ivoire, d'un sceptre et d'une robe triomphale. Tite-Live (II, 14) et Plutarque (Public., 49) rappellent qu'à l'époque ultérieure dans toute; vente aux enchères, on offrait en premier lieu les biens du roi Porsena. Ce sont là des souvenirs précis d'une domination exercée par le lars de Clusium. Il semble qu'elle ait été renversée à la suite d'une défaite infligée devant Aricie à Aruns, fils de Porsena, par la coalition des Latins et des Grecs de Cumes. Cependant les Romains perdirent tout le pays conquis par les Tarquins au Nord du Tibre et y furent confinés au Janicule; il semble que le nombre des tribus ait été alors réduit de trente à vingt.

La vanité romaine présenta tout autrement les choses et dissimula le désastre sous une série d'exploits légendaires narrés par Tite-Live (II, 9-15). Les Tarquins expulsés auraient invoqué l'aide de Porsena, lequel vint camper sur le Janicule; le pont de bois qui joignait la colline à la ville fut défendu par Horatius Coclès, lequel arrêta seul toute l'armée étrusque tandis qu'on coupait le pont derrière lui. Le siège se poursuivant, la ville était affamée, lorsque Mucius Scaevola, pour la délivrer, tenta d'assassiner le roi : il ne tua que bon secrétaire; saisi, il se brûla la main droite au feu de l'autel pour montrer son endurance et déclara qu'il n'était que le premier de 300 jeunes hommes qui avaient juré d'abattre Porsena; le roi, frappé de ce courage, le relâcha et fit la paix. Il demanda seulement vingt otages, parmi lesquels la vierge Cloelia; celle-ci s'échappa, fut renvoyée par les Romains et mise en liberté par le roi qui l'autorisa à emmener ses plus jeunes compagnons. En dernier lieu, l'hospitalité accordée à Aruns après sa défaite d'Aricie aurait décidé le prince étrusque à restituer les otages et le territoire enlevé aux Romains et donné aux Véiens. Dans cette légende, la connexion établie entre l'invasion de Porsena et les Tarquins expulsés demeure douteuse; il semble établi qu'il ne les restaura pas, et même Otfried Muller a supposé que c'était lui qui les avait chassés.

Pline (H. N., XXXVI, 19) a donné d'après Varron une description fantaisiste du tombeau de Porsena à Clusium et qui paraît appliquer à des ruines alors visibles des imaginations tirées de livres étrusques..

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.