.
-

Pordenone

Odoric de Pordenone ou Odoric de Frioul, est un frère franciscain, d'origine probablement tchèque, né à Pordenone (Frioul vénitien, Italie) en 1286, mort dans un couvent de franciscains, à Udine, le 14 janvier 1331. Désigné pour remplir des missions dans les pays de l'Orient, Odoric quitta Padoue en avril 1318, se rendit à Constantinople, de là à Trébizonde, Erzeroum, traversa la Perse, parvint aux Indes, parcourut la côte de Malabar, visita Ceylan (Sri lanka) et une partie de l'Insulinde (Sumatra, Java, Bornéo) et arriva à Canton, en Chine, où il séjourna pendant trois années (1322-26). De la Chine, le religieux retourna en Europe en passant par le Tibet et l'Asie antérieure. Il revint à Padoue en 1330, s'installa d'abord dans une maison de son ordre, où il dicta à un frère, Guillaume de Solagna, le récit de ses voyages. Désireux de se rendre auprès du pape qui résidait alors à Avignon, Odoric partit pour cette ville, mais il tomba malade en route, près Pise (la légende rapporte qu'il eut une vision de saint François lui ordonnant de rebrousser chemin), revint à Udine où il mourut dix jours après son arrivée. 

Les récits de ses pérégrinations à travers l'intérieur du continent asiatique et dans l'Insulinde, à cette époque totalement inconnue des Européens, les relations en partie réelles, en partie fantaisistes, de son séjour à la cour du grand khan (Les Mongols), acquirent bientôt une grande popularité à son nom. Ses concitoyens le proclamèrent grand saint. Ses restes, vénérés à l'égal de ceux des martyrs, reposent actuellement dans la Chiesa del Carmine e San Pietro, à Udine. Odoric a été béatifié en 1777.  Esprit moins cultivé que son célèbre précurseur Marco Polo, mais à certains égards plus positif, Odoric laisse un récit qui se distingue par l'abondance de faits précis. Il est le premier Européen qui ait signalé les noms de Sumatra et Lhassa. Il relate avec précision la manière de préparer diverses épices, poivre, sagou. (GE).



En bibliothèque - Il existe dans les différentes bibliothèques du globe une cinquantaine de manuscrits et autant de volumes imprimés du récit d'Odoric, soit en latin, soit en différentes langues modernes. En France, la première version publiée date de 1529. C'est une reproduction intégrale du texte qui se trouve à la Bibliothèque nationale. La publication la plus complète est : les Voyages en Asie au XIVe siècle du Bienheureux Frère Odoric de Pordenone, publiée avec une introduction et des notes, par H. Cordier (Paris, 1891). 

H. Yule, Il beato Odorico de Pordenone ed i suoi viaggi, Londres, 1881, in-8.



Un monument a été élevé à la mémoire du missionnaire-voyageur, à Udine, le 23 septembre 1881.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.