.
-

Pontchartrain

Paul Phélypeaux, seigneur de Pontchartrain, est un homme d'État français, né à Blois en 1569, mort à Castelsarrasin le 21 octobre 1621. Secrétaire du roi (1596), puis secrétaire des commandements de Marie de Médicis (1600), il fut nommé secrétaire d'État le 24 avril 1610. Serviteur distingué de Henri IV et ensuite de la régente, il contribua à réconcilier celle-ci avec son fils (1619) et se fit remarquer aussi parle zèle qù il apporta dans l'étude des difficultés religieuses. Il a laissé, pour la période qui s'étend de 1610 à 1620, des Mémoires écrites avec sincérité et où l'on remarque, entre autres renseignements intéressants, ceux qui se rapportent au maréchal d'Ancre; ils sont suivis d'une relation de la Conférence de Loudun (1646) à laquelle il avait pris part. Publiés à La Haye en 1720, ils ont été réimprimés dans les collections Petitot (1824) et Michael et Poujoulat (1850). (M. Bx.).
-
Pontchartrain.
Paul Phélipaux de Pontchartrain (1529-1621).
Louis Phélypeaux, seigneur de Pontchartrain, est un homme d'Etat français, né le 29 mars 1643, mort à Pontchartrain le 22 décembre 1727. Petit-fils du précédent et fils d'un secrétaire d'État qui avait été ensuite président en la chambre des comptes de Paris, il fut successivement conseiller au Parlement de Paris et commissaire aux requêtes du Palais (1661); premier président du Parlement de Bretagne (1677), intendant des finances (1687), contrôleur général des finances (1689), secrétaire d'Etat au département de la marine et de la maison du roi en restant contrôleur (1690), directeur en même temps des Académies, enfin chancelier de France de 1699 à juillet 1714, date où il se démit de son office; il avait été nommé greffier commandeur des ordres du roi en 1700. 

Comme contrôleur, il finit, grâce à beaucoup d'activité, par apporter quelques remèdes à la situation financière; comme chancelier, il soutint la politique gallicane; mais se montra assez médiocre en tant que ministre de la marine. Il entra dans l'institution de l'Oratoire. Ami de Boileau, il fut un protecteur pour les gens de lettres et les savants, et même défendit J.-B. Rousseau et Baluze. Il encouragea les travaux d'érudition et fat le promoteur de la publication des Ordonnances des rois de France. (M. Bx.).

Jérôme Phélypeaux, seigneur de Pontchartrain, est un homme d'Etat français, fils du précédent, né en mars 1674, mort à Paris le 8 février 1747. D'abord conseiller au Parlement (1692), il devint, en 1693, secrétaire d'État en survivance de son père, auquel il succéda au département de la marine et de la maison du roi en 1699; il fut de plus en 1709 prévôt et maitre des cérémonies des ordres du roi. Tombé en disgrâce après la mort de Louis XIV, il dut se démettre de sa charge de secrétaire d'État en faveur de son fils (novembre 1715). Il a laissé continuer la désorganisation de la marine. Saint-Simon l'a critiqué autant qu'il avait loué son père. (M. Bx.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

©Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.