.
-

La philosophie transcendantale

La  philosophie transcendantale est une Doctrine philosophique qui recherche ce que les humains apportent du leur dans la connaissance des objets; sa méthode est critique, elle examine. Elle s'occupe du sujet tandis que la philosophie transcendante s'occupe de l'objet, c.-à-d. de toute connaissance qu'on peut obtenir sans l'expérience. La philosophie transcendantale tend à réduire le sujet de la connaissance à lui-même, les sciences à un seul de leurs termes essentiels, le sujet, à mettre en doute la nature et Dieu, et enfin à les tirer du moi, comme on le voit dans Fichte.

Kant est l'auteur de cette philosophie, dont il a exposé les principes dans sa Critique de la raison pure. Cet ouvrage contient la théorie de la sensibilité pure, celle de l'entendement pur, celle de la raison pure. Sur elles repose toute la philosophie transcendantale.

La première traite du mode de génération des objets sensibles, de l'espace, et du temps; ceux-ci sont les deux formes de la sensibilité, subjectives, dont l'entendement revêt les êtres et les faits, qui ne sont que des phénomènes.

La deuxième est la logique transcendantale, divisée en deux parties : l'une s'occupe du mode de génération des lois universelles qui règlent les objets sensibles, des catégories ou formes de la pensée, reposant sur les quatre formes de nos jugements : quantité, qualité, relation, modalité; Kant nomme cette partie de sa logique Analytique, parce qu'elle consiste dans une analyse des fonctions de l'entendement.

L'autre, nommée Dialectique transcendantale, a pour objet le mode de génération des objets intelligibles, les idées transcendantales, les paralogismes, les antinomies et l'idéal de la raison pure, les preuves spéculatives de l'existence de Dieu, preuves u'il est conduit à rejeter. Kant joint à ce qui précède une Méthodologie transcendantale, qui a pour but de déterminer les conditions formelles d'un système complet de la raison pure. La conclusion générale de la philosophie transcendantale, pour Kant, c'est que nous ne pouvons affirmer la réalité objective de rien. Elle aboutit au scepticisme.

Cette doctrine de Kant manquait de rigueur; Fichte, son disciple, poussa la philosophie transcendantale à ses dernières conséquences, dans sa Théorie de la science. Pour lui, plus d'élément objectif; tout est déduit d'un seul terme de la connaissance, du sujet. La Nature et Dieu ne sont que des développements du moi; le moi est seul principe, il crée tout, il se crée lui-même. La philosophie transcendantale devint ainsi l'idéalisme subjectif absolu; mais les conséquences montrèrent toutes les faiblesses renfermées dans le principe.

Les successeurs de Kant et de Fichte la modifièrent et la transformèrent ensuite. Schelling, qui avait paru l'accepter d'abord dans son premier écrit : Du moi comme principe de la philosophie, y renonça bientôt, et du scepticisme de Kant elle arriva au dogmatisme de Schelling et de Hegel. La philosophie inaugurée par Kant, malgré ses défauts, imprima à l'Allemagne un immense mouvement philosophique et littéraire; elle fut la pensée mère des grands travaux qui signalèrent en ce pays la fin du XVIIIe siècle et le commencement du XIXe. (R.).



En bibliothèque - Willm, Histoire de la philosophie allemande depuis Kant jusqu'à Hegel, 4 vol. in-8°, Paris, 1849).
.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.