.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation du Petit Chien
Le Petit Chien (Canis Minor) est une constellation boréale. Le Petit Chien, installé au sud des Gémeaux,  tire son nom de l'éclat de sa brillante étoile, Procyon (Pro Cyon en grec, Ante Canis en latin ), « précurseur du Chien », parce que le lever matinal de Sirius, principale étoile du Grand Chien, était attendu, épié, avec une attention perplexe par les Égyptiens, et que Procyon étant plus boréal apparaissait avant lui dans l'aurore. 

Procyon, placé sur la Voie lactée, touche des pieds le cercle équinoxial, disent Hyginus et  Théon; il regarde le couchant , et il est placé entre les Gémeaux et le Cancer. Il se couche au lever du Capricorne, et se lève avec le Lion.

Le nom de la constellation a dû précéder ici son dessin, et ensuite on a pu trouver dans la disposition de ses étoiles une esquisse suffisante pour y dessiner un petit chien, car les étoiles Bêta, Gamma et Epsilon forment facilement une petite tête. Quoique peu étendu, cet astérisme fait partie des 48 anciennes constellations déjà établies au temps d'Eudoxe, d'Aratus et d'Hipparque

Noms d'un Chien

Astronomie occidentale.
Aratus, Hipparque, Ptolémée ne l'appellent pas le Petit-Chien, mais le Procyon. On l'a appellé aussi le Chien d'Orion (Théon, Eratosthène), et il partage les mêmes aventures qu'on attribue au Grand Chien (Hyginus, Eratosthène). Hyginus en fait le Chien d'Erigone et d'Icare, dont nous avons déjà parlé aux pages sur la Vierge et du Bouvier
Pline nomme le Petit Chien Canicula; c'est le Chien d'Erigone, dans Tatien; et Antecanis, dans Germanicus César.

La constellation porte chez Blaeü, chez Riccioli et chez Bayer, les noms de Canis parvus, Minusculus, Catellus, Antecedens, Antecursor, Septentrionalis, Sinister, Canis Icarius, Maera, Cynarion, Cynidion, Scylax, Scylacion, Antecanis, Fovea.
 

Astronomies orientales.
Chez les Hébreux, on donnait à cette constellation le noms de Keleb et Algomyso. Chez les Arabes Alchamyso,  Tostus, Assatus, Alcheleb Alasagar, Kebelazguar, etc.

Chez Ulugh-Beg, l'étoile du cou se nomme Almirzam. Celle de l'extrémité de la figure, Alshira al Sâmija. Le Chien  lui-même est appelé Kelbashger, le Petit Chien. Sûfi le nomme al-Kalb al-Asgar, le Petit-Chien.

On nomme aussi Procyon, Alghomîs, fluxu oculi laborans. Cette dénomination est fondée sur le mythe arabe, fait sur les astres , qui sont réputés ses soeurs, Alshira et Abûr, qui passèrent la Voie lactée, afin de poursuivre Canopus. Celle-ci, restée dans la partie boréale, pleure Canopus, et ses yeux en sont fatigués. Quelques auteurs lisent à tort Algomeisa, Sycaminus ou Sycamorus; l'étoile de l'épaule Almiram s'appelle aussi Aldire Al-Mebsûta.

L'année du Petit Chien et ses présages

Columelle le fait lever le matin, aux ides de juillet, avec indication de tempête. Ovide fixe un lever du Chien d'Erigone, au quatorze des calendes de juin, le lendemain de l'entrée du Soleil dans les Gémeaux. Germanicus César dit, qu'il est connu chez les Latins, sous le nom de Canicula, ou de Petit Chien, et qu'il influe surtout sur les brûlantes ardeurs de l'été. Effectivement Horace en parle dans ce sens lorsqu'il dit : déjà nous éprouvons les fureurs de Procyon; et ailleurs, il le nomme Atrox Canicula. La confusion entre Sirius et Procyon était alors fréquente. (Ch. Dupuis).
.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.