.
-

Peel (Robert). - Homme d'Etat britannique. Fils d'un filateur du comté de Lancastre, créé baronnet par Pitt et mort en 1830, riche d'environ deux millions de livres sterling, naquit en 1788, à Tamvvorth, dans le comté de Stafford. Il entra à la Chambre des communes en 1809, et y siégea avec son père parmi les Tories. Nommé premier secrétaire d'Etat d'Irlande en 1812, élu député de l'université d'Oxford en 1817, il devint ministre de l'intérieur, dans le cabinet de lord Liverpool, en 1822. Il se fit remarquer dans ce poste comme homme d'Etat et comme administrateur. Il donna sa démission en 1827, à la retraite de lord Liverpool. Mais il redevint secrétaire d'Etat de l'intérieur dans le ministère de lord Wellington en 1828, fit abolir l'acte du Test, et adopter, en 1829, le bill d'émancipation des catholiques, auquel il avait été jusque-là opposé. 

Sa politique était la marche d'un pilote habile à changer de route pour éviter les écueils. Peel fit tête, sans se déconcerter, à l'orage qui éclata alors contre lui et à la réprobation de tout son parti, sans en excepter son père, ses frères et l'université d'Oxford, qui lui retira son mandat. Le ministère auquel il appartenait fut obligé de céder la place aux Whigs (Tories et Whigs) en novembre 1830. Il repoussa opiniâtrement, mais sans succès, la réforme parlementaire, qui fut adoptée en 1833. Le roi le chargea, en 1832, de former un ministère, qui fut forcé de se retirer en 1835. Mais le cabinet whig qui lui succéda succomba sous ses attaques, et il composa, en 1841, un ministère tory où entrèrent quelques Whigs modérés. Il réalisa les mesures hardies que les circonstances lui paraissaient exiger.
-

Robert Peel.
Robert Peel (1788-1850).

Robert Peel remédia au déficit par l'établissement de l'income-tax (impôt sur le revenu), consolida la sécurité publique en renouant la bonne intelligence avec la France, et fit voter, en 1846, un bill de diminution des tarifs, et, malgré l'opposition de l'aristocratie territoriale, le bill d'abolition des droits sur les céréales. Mais, un troisième bill, par lequel il demandait des mesures répressives contre l'lrlande, ayant été en même temps rejeté. Il quitta la direction des affaires. Il n'abusa pas de la grande popularité que lui avaient acquise ses réformes dans l'opposition qu'il fit au ministère wigh parvenu après lui au pouvoir. Sa carrière politique était encore  pleine d'avenir, lorsqu'une chute de cheval causa sa mort en 1850. Ses Mémoires ont été publiées en 2 vol., Londres, 1856 et 1857.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.