.
-

Parrot

(Georg Friedrich Parrot est un  physicien  né à Montbéliard (alors xürttembergeois) le 15 juillet 1767, mort à Helsingfors le 8 juillet 1852. Il étudia d'abord la théologie, puis les sciences physiques, fut de 1785 à 1788 précepteur chez le comte d'Héricy, en Normandie, puis professa les mathématiques à Karlsruhe et à Offenbach. En 1800, il fut appelé à l'Université de Dorpat, y occupa jusqu'en 1826 la chaire de physique et, à cette dernière date, devint membre de l'Académie de Saint-Pétersbourg. A partir de 1840, il vécut dans la retraite. 

Ses écrits sont remplis d'idées neuves, mais parfois paradoxales. Le nombre en est, d'ailleurs, considérable. On connaît de lui en effet, outre une centaine de mémoires originaux sur la physique, la chimie et la météorologie, parus dans le Magazin für Physik (1795-97) et le Magazin für Natürkunde de Voigt (1797-1802), dans les Annalen de Gilbert (180223), dans celles de Poggendorff (1825-47), dans les recueils de l'Académie de Saint-Pétersbourg (1831-41) et dans les Annales de chimie et de physique (1829-31), vingt-deux ouvrages parus à part. 



Ses deux frères, Christoph-Friedrich (1754-1812), professeur de mathématiques à Erlangen, puis directeur de la Chambre des domaines du Wurttemberg, et Johannes-Leonhard (17601836), directeur général du domaine privé du roi de Wurttemberg, ont laissé également de nombreux écrits sur les mathématiques, l'économie politique et la statistique.


En bibliothèque - Les principaux ouvrages de Georg Parrot ont pour titres : Traité sur la manière de changer toute espèce de lumière artificielle en lumière solaire (Vienne, 1791, en allem.; trad. franç., Strasbourg, 1792); Der Ellipsograph (Vienne, 1792), description d'un instrument de son invention; Einfluss der Physik und Chemie (Dorpat, 1802); Uebersicht des Systems der theoretischen Physik (Dorpat, 1809-11, 2 vol. ; 2e éd., Riga, 1815, 3 vol.); Die Capillarität (Dorpat, 1817); Entretiens sur la physique (Dorpat, 1819-24, 6 vol.).
Johann Jacob Friedrich Wilhelm Parrot est un naturaliste et voyageur né à Carlsruhe le 14 octobre 1794, mort à Dorpat le 15 janvier 1844, fils du précédent. Il étudia à Dorpat la médecine et les sciences naturelles et, dès 1811, entreprit avec Maurice Engelhardt un grand voyage d'exploration en Crimée et dans le Caucase, au cours duquel il releva, à l'aide du baromètre, la différence de niveau de la mer Noire et de la mer Caspienne

Nommé à son retour aide-médecin et, en 1815, chirurgien-major dans l'armée russe, il fit, en 1816 et en 1817, dans les Alpes et dans les Pyrénées, plusieurs ascensions scientifiques, devint, en 1821, professeur de physiologie et de pathologie, puis, en 1826, de physique à l'Université de Dorpat, et, en 1828, effectua dans la Kakhétie et en Arménie son second grand voyage. 

Enfin, il alla, en 1857, à Tornea et au cap Nord, et il rapporta de ce troisième voyage un grand nombre d'observations sur les oscillations du pendule et le magnétisme terrestre. 

Il est l'inventeur d'un gazomètre et d'un baro-thermomètre. Il a en outre vulgarisé en Livonie le cadran solaire catalan, petit instrument de poche, de forme cylindrique, ayant 8 cm environ de longueur sur 1,5 cm de diamètre.



En bibliothèque - Il a publié : Reise in die Krim und der Kaukasus, en collab. avec Engelhardt (Berlin, 1815-18, 2 vol.); Reise in die Pyreneen (Berlin, 1825); Reise zum Ararat (Berlin, 1831, 2 vol.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.