.
-

Palladio

Andrea Palladio est un  architecte et écrivain né à Vicence le 30 novembre 1508, mort à Vicence le 15 août 1580. Fils d'un meunier du nom de Pierre, devant son prénom d'Andréa au ,jour de sa naissance et son nom de Palladio - un surnom tiré de Pallas (Athéna), déesse du savoir - à un gentilhomme vicentin, célèbre homme de lettres, Jean-Georges Trissino, qui fut pour Palladio un guide précieux et un bienveillant mécène, cet architecte écrit, dans l'avant-propos du premier livre de son Traité d'architecture, que, poussé par une disposition naturelle; il se livra dans sa jeunesse à l'étude de l'architecture en prenant pour maître Vitruve et qu'il se mit à la recherche des anciens monuments.

On sait, d'autre part, de biographies dues à des architectes italiens, Boito et A. Melani; que Palladio, d'abord manœuvre, puis tailleur de pierre et sculpteur d'ornements d'architecture, fit de nombreux voyages à Rome en compagnie de J.-G. Trissino, apprit le latin et le grec et poursuivit avec ce seigneur des études sur l'architecture militaire des anciens avant de faire d'autres voyages à Ancône, à Naples, à Capone et aussi à Nîmes, pour dessiner les monuments anciens de ces villes. 
-

Palladio : l'église san Giorgio Maggiore, à Venise.
L'église San Giorgio Maggiore, à Venise, oeuvre de Palladio.
© Photo : Serge Jodra, 2012.

L'oeuvre de Palladio, en tant qu'architecte, est des plus considérables, et son influence en Italie, en France et en Angleterre, fut peut-être plus considérable encore et durera toujours dans les écoles publiques et privées d'architecture c'est à ses édifices et à ses écrits que l'on emprunte tournellement les types les plus châtiés des ordres d'architecture imités de l'Antiquité à l'époque de la Renaissance. Parmi les constructions les plus célèbres de Palladio, il faut citer : 

1° la basilique, la Rotonde et le Théâtre Olympique, ainsi que les palais Chiericati et Valmarana à Vicence, toutes constructions qui, avec d'autres, dues à Palladio dans les environs de cette ville, ont été publiées par Scamoazi dans un ouvrage intitulé le Fabbriche e i Disegni di Andrea Palladio (Vicence, 1796) ; 

2° les églises de Saint-Georges-le-Majeur et du Rédempteur, la façade de l'église de Saint-François-aux-Vignes, à Venise

3° le cloître de Sainte-Justine, à Padoue, etc.  (Charles Lucas).



En bibliothèque - Les deux principaux ouvrages de Palladio, qui eurent un grand nombre d'éditions et furent traduits en latin, en français, en anglais et en espagnol, sont : l'Antichità di Roma (Venise, 1554, in-8, pl.) et I quattro libri dell' Architettura (Venise, 1570, in-fol., pl.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.