.
-

L'île d'Oléron
L'île d'Oléron est une île française de l'Océan Atlantique située dans le golfe de Gascogne, auprès des rivages de la Saintonge et rattachée administrativement au département de la Charente-Maritime. Sa superficie est de 17.520 hectares; sa population est de 21 000 habitants répartis entre six communes : Saint-Georges, Le Château, Dolus, Saint-Trojan, Saint-Pierre, Saint-Denis et quantité de hameaux. 

L'île d'Oléron, inclinée du Sud-Est au Nord-Ouest, a une longueur totale de 30 km, du phare de Chassiron au Nord, à la pointe de Maumusson au Sud, sur une largeur maximum de 11 km par le travers de la pointe des Saumonards, mais sa largeur moyenne n'est que de 5 à 6 km. Au Nord elle est séparée de l'île de Ré et du continent par le pertuis d'Antioche; ce bras de mer devient à l'Ouest, à partir de la pointe des Saumonards, du fort Boyard et de l'île d'Aix, un détroit sinueux entre Oléron et la côte de Saintonge, large à peine de 500 m à marée basse, entre des bancs de sable et de vase; il se resserre encore entre la pointe d'Ors et le fort du Chapus; ce détroit du Chapus, large de 2200 m à haute mer, n'a plus que 1200 m à marée basse. Un pont le traverse depuis 1966, entre Bourcefranc-le-Chapus (continent) et Le Château-d'Oléron (île), au lieu-dit de La Chevalerie.

Au delà du détroit s'étend la baie triangulaire de Seudre, qui se termine au Sud par un nouvel étranglement, le pertuis de Maumusson, entre la pointe méridionale de l'île et la presqu'île d'Arvert. Ce pertuis de Maumusson, dont les courants sont redoutables, n'a pas plus de 500 m de large aux basses mers; il est large de 2200 m à la marée haute. Toute cette côte est s'envase et s'ensable rapidement, et sa séparation du continent n'est maintenue que par la violence des courants des pertuis.
-
Ile d'Oléron.

L'île d'Oléron vue de l'Espace.

En suivant cette côte est du Nord au Sud, on rencontre d'abord au Nord un massif rocheux isolé, le rocher d'Antioche, énorme écueil qui a donné son nom au grand pertuis du Nord; puis le port Saint-Denis, la belle plage de la Brie, la pointe des Boulassiers et le port du Douhet, à partir duquel des sables et des dunes font suite au banc rocheux qui borde l'île depuis son extrémité septentrionale. Boyardville est un petit port en communication maritime avec Rochefort, l'île d'Aix et La Rochelle.

Au Sud de Boyardville la côte devient basse et vaseuse, la mer découvre de plus de 3 km; des marais salants pénètrent dans l'intérieur des terres, et des parcs d'huîtres occupent toute la partie recouverte par les marées. Le chenal du château d'Oleron, ville, citadelle et port, coupe cette côte basse; plus au Sud, Saint-Trojan est un petit port de pêche sur la baie de la Seudre. La côte Ouest, qui fait face à l'Océan, a reçu, comme dans les autres îles de l'Océan, exposées de même, le nom caractéristique de « côte sauvage »; elle présente l'aspect uniforme d'un cordon de dunes supporté par un socle rocheux, qui atteint parfois 2500 m de large et s'élève dans le Nord, aux dunes de Domino, jusqu'à la hauteur de 26 m et dans le Sud, aux dunes de Saint-Trojan, jusqu'à 32 m. Les villages se sont tous écartés du rivage à l'exception d'un seul, celui de la Cotinière, bourg de pêche. Sur cette côte inhospitalière se trouve pourtant ménagée une vaste baie, où s'interrompt le soubassement rocheux de l'île, c'est celle de La Perruche.

Basse et plate, l'île d'Oléron, autrefois boisée, est aujourd'hui cultivée en vignes, ravagées naguère par le phylloxera, en céréales, en fourrages, en betteraves et en jardins maraîchers. Nulle part la propriété n'a été plus morcelée, et les arbres en ont presque totalement disparu. Une partie des dunes seulement a été plantée de pins maritimes destinés à les fixer. 

L'île est peu riche en monuments anciens; l'église de Saint-Georges est de l'époque de transition et a une façade intéressante; celles du Château et de Saint-Pierre sont modernes; mais il faut signaler à Saint-Pierre une magnifique lanterne des morts du XIIIe siècle, haute de 20 m, qui s'élève au milieu d'un square sur l'emplacement de l'ancien cimetière. Près de la pointe de Meuson on a construit en 1895 un vaste hôpital maritime qui était destiné à accueillir les enfants de l'Assistance publique de Paris.

Le phare de Chassiron, à l'extrémité Nord-Ouest de l'île, est haut de 43 m. Les autres phares de l'île, à La Perrotine et au Château, ne sont que des feux de ports; toute la côte Ouest, si dangereuse, est dépourvue de phares. A la pointe Sud s'élève seulement sur les dunes de Saint-Trojan un amer en bois.

La citadelle du Château est un édifice pittoresque du XVIIe siècle, qui servait autrefois de dépôt à une compagnie de discipline de la marine; il y a également un ancien fort à Boyardville et un autre aux Saumonards. A ces ouvrages, on a ajouté aux Saumonards une batterie annexe et un ouvrage avancé, à Boyardville une batterie, qui concouraient avec le fort Boyard à la défense des rades de l'île d'Aix et des Trousses.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.