.
-

Niebuhr (Carsten), voyageur né en 1733 à Ludingsworth (Lauenbourg), alors au Danemark, mort en 1815, est célèbre par un voyage qu'il fit en Arabie avec Forskal, Cramer, Baurenfeind, Van Haven, et qui dura six ans. A son retour, Cartsten Niebuhr obtint la place d'administrateur à Meldorf (Dimarsie). Il était associé étranger de l'Institut de France. on a de lui : Description de l'Arabie, Copenhague, 1772, et Voyage en Arabie, 1774-78; ces deux ouvrages contiennent des relations exactes et de précieuses observations. Ils ont été traduits en français (1773 et 1776). La Vie de C. Niebuhr a été écrite par son fils, G. Niebuhr.
Niebuhr (Berthold-Georges), fils du précédent, naquit à Copenhague en 1776. Après avoir été en Danemark secrétaire du ministre des finances et l'un des directeurs de la banque, il passa au service de Prusse, et fut directeur du commerce de la Baltique et conseiller d'Etat. Il donna sa démission en 1810, et devint professeur d'histoire à l'université de Berlin à sa fondation. Il rédigea avec Arndt un journal, le Correspondant prussien, pour exciter le patriotisme allemand contre les Français, et prit lui-même les armes. Il se rendit à Rome en 1816, comme représentant de la Prusse auprès du Saint-siège, et s'occupa en Italie de savantes recherches. Après son retour en Prusse en 1823, il se fixa à Bonn, où il continua son histoire romaine, commencée en 1811, fonda en 1827 un recueil philologique, le Musée du Rhin, et dirigea une réimpression de la Byzantine. C'est là qu'il mourut en 1831. Il avait de vastes connaissances. Son Histoire romaine, 5 vol. in-8°, traduite de l'allemand en français par Golbéry, 7 vol. in-8°, est son ouvrage capital. Il y fait preuve d'une, grande érudition; mais n'abuse-t-il pas des droits de la critique contre les historiens latins, et notamment contre Tite-Live, et n'exagère-t-il pas le rôle que jouent les traditions fabuleuses dans leurs récits des premiers temps de Rome? Il a dbonné une édition critique des fragments de Fronton, retrouvés par le cardinal Mai, et découvert à Vérone les Institutes de Caïus.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2010. - Reproduction interdite.