.
-

Nansouty

Charles Marie Étienne Champion, comte de Nansouty est un général et météorologiste, neveu d'un général d'Empire du même nom, né à Dijon (Côte-d'Or) le 20 février 1815, mort à Dax (Landes) le 15 mars 1895. Quelque temps élève de l'école des Pages (1827-30), il entra, après la révolution de Juillet, dans une usine que possédait son père et qui ne tarda pas à péricliter. 

En 1837, il s'engagea dans l'artillerie, passa en 1840 aux hussards, fut nommé sous-lieutenant en 1841, servit onze ans en Afrique et, promu en 1853 chef d'escadron aux guides, passa lieutenant-colonel en 1857, colonel en 1861, général de brigade en 1869. A Reischoffen (1870), il commandait la 2e brigade de la cavalerie du 1er corps. Il prit part, sous Sedan, à plusieurs affaires, ramena à Paris, après la capitulation, une douzaine de mille hommes, et, la paix signée, fut mis en non-activité par retrait d'emploi. Une lettre de protestation adressée le 16 octobre 1871 aujournal le Soir lui valut trente jours d'arrêts de forteresse. Il ne fut jamais rappelé à l'activité et, passé en 1877 au cadre de réserve, fut mis, sur sa demande, à la retraite. 

Nansouty s'était beaucoup occupé, dès sa jeunesse, de minéralogie et de météorologie. Il se consacra, après la guerre, tout entier à cette derrière science et, en 1873, aidé par la Société Ramond, de Bagnères-de-Bigorre, dans les Pyrénées,  Charles de Nansouty installa à 500 m au-dessous du sommet du Pic du Midi, à l'auberge de Sencours, une station météorologique où il passa tous ses hivers et qui fut remplacée en 1881 par un observatoire véritable, construit avec le produit de souscriptions, et d'après les plans de l'ingénieur Vaussenat, an sommet même du pic. L'Observatoire du Pic du Midi fut racheté en 1882 par l'État, et le général de Nansouty en fut nommé directeur honoraire. (L. S.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.