.
-

NGC 6397

Amas globulaire- Autel
NGC 6397
Crédit : HubbleHeritage Team (STScI / AURA), A. Cool (SFSU) et al., NASA
NGC 6397, éloigné de 7500 années-lumière et vieux de 12 milliards d'années, est l'amas globulaire le plus proche de nous. Ses étoiles sont relativement peu concentrées à l'intérieur d'un volume d'une centaine années-lumière de diamètre. Sa magnitude est de 7,50. L'image ci-dessus montre, plutôt que la concentration habituelle des étoiles dans un objet de ce type, la présence de nombreuses étoiles bleues, de la séquence principale, dont l'âge est incompatible avec celui de l'amas. Ces étoiles, courrament observées dans les amas globulaires sont appelées par les astronomes des "traînards bleus" (blue stragglers) et s'interprêtent comme le résultat du rajeunissement apparent de vieilles étoiles après leurs collisions avec une autre étoile de l'amas. 
D'abord découvert par La Caille puis retrouvé par Dunlop, cet amas a été étudié par J. Herschel qui le représente comme un amas globulaire de 5' de diamètre, brillant, très large, très riche, très condensé au centre où les étoiles sont très petites, tandis que partout ailleurs elles sont de 13e grandeur; il se prolonge dans diverses directions par des étoiles isolées (Ch. André, 1900).
NGC, père et fils...

En 2003, Richard Rees, Kyle Cudworth, Jeff Benensohn et Steven Majewski ont étudié le déplacement sur la sphère céleste de NGC 6397 grâce à des clichés pris depuis 1893. Cette donnée combinée à sa vitesse radiale, mesurée directement par la spectroscopie, a permis la reconstitution de sa trajectoire passé à travers la Galaxie. Aujourd'hui, situé à 1500 années-lumière du plan galactique, l'amas a traversé cette région riche en matière interstellaire il y près de cinq millions d'années. Devant ce constat, les astronomes se sont demandé s'il existait encore, dans cette zone, des traces des perturbations nécessairement occasionnées par NGC 6397. Ils en ont effectivement trouvé : il y a non loin de là  (du moins si les estimations qu'on fait de sa distance sont correctes) un petit amas ouvert, NGC 6231 (Scorpion), dont l'âge est estimé justement à près de 5 millions d'années. D'où la conclusion plausible, basée sur les travaux théoriques de  John Wallin et de ses collaborateurs, publiés dès 1996 dans l'Astrophysical Journal, et selon laquelle NGC 6397, lors de son dernier passage à travers le disque de la Voie Lactée a déclenché dans les régions les plus instables des nuages moléculaires géants présents un processus de formation stellaire, dont les étoiles de NGC 6231 restent aujourd'hui l'indication la plus identifiable.

 -.
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.