.
-

Myron

Myron est un célèbre sculpteur grec, né à Eleuthères. Il  florissait vers la LXXXe Olympiade (456 av. J.-C.). Il eut pour maître Ageladas, comme Phidias et Polyclète. Les textes anciens attribuent à cet artiste un très grand nombre d'oeuvres.

Il avait exécuté pour Egine une Hécate; pour Ephèse un Apollon qui fut enlevé par Antoine et rendu par Auguste; pour Orchomène, un Apollon fameux; on voyait de lui à Agrigente, au temps de Verrès, un magnifique Héraclès, c'était un présent de Scipion; il avait à Rome une statue d'Héraclès, une troisième encore en Sicile; pour Samos, il avait exécuté un groupe colossal de eus, Athéna et Héraclès; Antoine enleva ce groupe et l'apporta à Rome; Auguste le disloqua, rendit aux Samiens Héraclès et Athéna, et consacra le Zeus dans le temple de Jupiter Tonnant; à l'Acropole d'Athènes, on voyait un Persée tuant Méduse, etc.

Un de ses groupes les plus fameux représentait Athéna et Marsyas. La déesse frappait le satyre parce qu'il avait, contre sa volonté, ramassé les flûtes qu'elle venait de jeter à terre. On retrouve les lignes générales de ce groupe sur une monnaie d'Athènes et sur une oenochoé à figure rouge. La figure de Marsyas est connue par la belle statue du Latran, restaurée à faux, par un bronze du British Museum, enfin par la magnifique tête de la collection Baracco.

Les statues d'athlètes devaient naturellement tenter un artiste curieux surtout de reproduire le corps humain en mouvement. Aussi Myron en exécuta-t-il souvent, créant des types réels et vivants, non immobiles et de convention. Tel était le fameux Discobole, dont il existe plus d'une réplique (Vatican, British Museum, coll. Landsdowne à Londres); la plus belle est celle du palais Massimi à Rome.

Il était célèbre comme animalier, et l'Anthologie vante une vache de bronze exécutée par lui. Enfin peut-être tentait-il des sujets de genre, comme la Vieille Femme ivre du Capitole. Il était aussi toreuticien. Ses coupes ciselées étaient si recherchées que les marchands d'antiquités de Rome imitaient sa signature. Myron a surtout employé le bronze. Bien que contemporain de Phidias, il lui est un peu antérieur par le style. 

Chef d'école, il est novateur par le mouvement qu'il donna à ses figures, par une recherche exacte de la vérité et de la vie, plus que par la curiosité de l'expression morale. Sa manière était moins minutieuse que celle des anciens maîtres. On peut rattacher à l'école de Myron les métopes du temple de Thésée à Athènes. (André Baudrillart).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.