.
-

Le Moyen Âge
Bibliographie générale
-
Robert Fossier, Ces gens du Moyen âge, Fayard, 2007.
2213632863

Ce livre n'est pas un travail d'érudition, ni la poursuite d'un thème quelconque, pas davantage un survol de la société médiévale, ni de son économie, ni de son histoire culturelle ou artistique durant un millénaire. Ce n'est que l'histoire de pauvres gens, des gens ordinaires, ceux qui ont pour souci la pluie ou le chien, ce qu'il y a dans leur écuelle et ce qu'a raconté la voisine, le soulier qui vous blesse ou la partie de ballon; et Dieu, enfin, qui sait et voit tout. On ne rencontrera donc ici ni chevaliers en armes, ni moines en prière, ni officier du roi, ni riche marchand, ni maître des écoles qui ne sont que les écumes du Moyen Age; mais tous les autres, ceux dont on ne parle jamais parce qu'ils ne parlent pas, mais dont les peines et les joies sont toujours les nôtres. 

Ce livre aura atteint son but s'il parvient à jeter bas tous les poncifs, les a priori, les rabâchages et les erreurs dont se charge le mot "moyenâgeux" quand en use le populaire qui ne sait pas, et surtout les puissants, ceux qui dominent le politique, l'économique et l'information, et qui y lisent, dans une igorance béate et obstinée, tout ce qui relève de l'infamie, de la violence, de l'anarchie ou de l'inculture. Dans un siècle qui est en passe de battre tous les records en ces domaines, peut-être serait-il temps d'approcher le "commun" des temps médiévaux, ces neuf hommes ou femmes sur dix auxquels nous ressemblons tant. (couv.).



Robert Bartlett et al., Le Monde médiéval, Thames & Hudson, 2010.
2878112873
Le Moyen Âge, vaste période difficile à cerner, fut objet de fantasmes et de représentations, diabolisé par la Renaissance, idéalisé par le XIXe siècle romantique. Conscient de l'impact que ces représentations ont sur nous encore aujourd'hui, l'auteur de l'ouvrage, Robert Bartlett, éminent médiéviste, nous propose une nouvelle approche de l'extraordinaire richesse de l'époque. C'est sur une remarquable iconographie, abondante et pertinente, que s'appuient ses thèses. Edifices religieux, objets de culte, mais aussi et surtout nombreuses peintures, enluminures et pages de manuscrits en provenance de bibliothèques et d'archives du monde entier, sont donnés à voir à travers plus de huit cents illustrations, lesquelles s'organisent autour de huit chapitres thématiques qui retracent avec force une histoire des idées, croyances et philosophies tant politiques qu'artistiques ou métaphysiques. Regard du Moyen âge sur lui-même, ce livre nous fournit des clés inattendues et édifiantes qui permettent une nouvelle compréhension et une lecture en profondeur des structures de la société médiévale, de ses principales réalisations, de sa religion, de ses hommes et de son histoire, sans oublier ses héritages et sa postérité. (couv.).
 
Nelly Labère, Littératures du Moyen Âge, PUF, 2009.
2130572014
Loin dêtre une période de ténèbres et doubli, le Moyen Âge surprend et interroge par une littérature complexe, foisonnante, aux riches pages enluminées et qui ouvre sur la modernité. Ses mille ans d'histoire, ses six siècles de création littéraire fondent non seulement la naissance d'une langue mais aussi celle d'une littérature et d'une culture : le français

Par une présentation des problématiques, des thématiques mais aussi des grands mouvements littéraires qui la caractérisent, Littératures du Moyen Âge entend donner accès au lecteur à cette vie de la lettre au Moyen Âge.

Quels sont les apports de cette « première littérature » à ce que nous définissons comme la « littérature moderne »? Que découvrir derrière Roland, le roi Arthur, le Graal, Merlin et Tristan?  (couv.).



Bernard Merdrignac, Le monde au Moyen âge, Ouest-France, 2010.


Samuel Sadaune, Inventions et Découvertes au Moyen Age dans le monde, Ouest-France, 2010.
273735143X
Loin de se réduire à des siècles de guerres et de pillages, le Moyen Age est une période fructueuse
durant laquelle les savoirs n’ont cessé de progresser. L’impulsion donnée par les moines occidentaux, grands compilateurs de savoirs et garants de la sauvegarde de l’héritage antique fut déterminante. Néanmoins, c’est en Orient, notamment en Inde et surtout en Chine, qu’il faut chercher l’origine de la plupart des grandes découvertes. La numérotation moderne, le papier, la poudre, la boussole, l’horloge… sont autant d’inventions venues d’Orient et transmises à l’Occident. L’imprimerie à caractères mobiles était déjà utilisée en Chine et en Corée avant Gutenberg ! De nombreux savants arabes du XIIIe au Xe siècle apportèrent en outre des éléments déterminants dans des domaines aussi divers que l’astronomie, la géographie et la médecine. Les Mayas, à des milliers de kilomètres de là, innovèrent à leur tour, à l’heure où nous n’avions pas
même conscience de leur existence. Ce livre s’attache donc à sortir de notre vision purement occidentale pour redécouvrir des civilisations et des hommes que l’imaginaire collectif a relégués au rang d’oubliés ou d’anonymes, alors qu’ils étaient des précurseurs. Environ 200 documents d’époque retracent les grandes évolutions d’une cinquantaine d’inventions ou de découvertes. (couv.).


Danièle Alexandre-Bidon, Didier Lett, Les enfants au Moyen âge (Ve-XVe siècles), Hachette Pluriel, 2004.
-

On a longtemps considéré que l'enfance était une invention récente, datant au plus du XVIIIe siècle. Les auteurs de ce livre font voler cette thèse en éclats, retrouvant de très nombreux témoignages d'une perception et d'une sensibilité à l'enfance dès le Moyen âge. Ils décrivent l'enfance noble, mais aussi celle des petits paysans, l'enfance heureuse, mais aussi l'enfance violentée. La famille médiévale apparaît sous un jour nouveau : le rôle majeur du père, longtemps sous-estimée au profit de celui de la mère, et la force du lien frère-soeur retrouvent leur juste place. (couv.).

John Tolan, L'Europe latine et le monde arabe au Moyen âge, cultures en conflit et en convergence, Presses universitaires de Rennes, 2009.
2753508224
Les douze essais de ce livre explorent les diverses manières dont des auteurs chrétiens d'Europe, entre le IXe et le XIVe siècle, percevaient ceux qu'ils appelaient les "Sarrasins". A une époque où le monde arabe était plus riche. plus puissant et plus lettré que l'Europe latine, les "Sarrasins" provoquaient à la fois la fascination, l'envie et la peur. 

Nous verrons dans certains des essais comment divers auteurs chrétiens composèrent des traités polémiques, dont le but était d'attaquer ou de réfuter les doctrines et rites de l'islam. Ils s'attaquaient parfois aux bases mêmes de la religion rivale : le texte du Coran, la vie du prophète Mahomet. Certains de ces auteurs font état de tensions quotidiennes dans les sociétés où musulmans et chrétiens cohabitaient : dégoût ou mépris provoqué par le tintement des cloches ou la voix du muezzin; incompréhensions causées par des barrières linguistiques.

Mais pour d'autres auteurs latins, l'orient sarrasin était un espace onirique où chrétiens et musulmans partageaient des sites consacrés à la Vierge Marie et où se trouvaient des princes qui étaient des modèles de la chevalerie et de la largesse (tel Saladin). Ces essais montrent toute l'ambivalence du regard européen envers la civilisation arabe et envers la religion musulmane. (couv.).



Marc Ferro, Le monde féodal raconté en famille, Plon, 2008.
 9782259205047

Des croisades à la fin de la guerre de Cent Ans, Marc Ferro explique, avec simplicité et profondeur, le développement de la féodalité en Occident, ce qui l'a opposé à l'Empire byzantin, l'essor de l'Islam. Il analyse les conflits mais aussi les échanges d'influences. Récits, anecdotes, analyses nous font saisir le sens profond de cette période et les effets à long terme qui subsistent aujourd'hui. Une approche comparative (la chrétienté et l'islam, les croisades vues par les Européens et les Arabes, la féodalité en Occident et au Japon, la naissance du sentiment national en Angleterre et en France) remet en question bien des idées reçues. (couv.). 



Eliana Magnani et al., Le Moyen Age vu d'ailleurs : Voix croisées d'Amérique latine et d'Europe, Editions Universitaires de Dijon, 2010.
2915611483
L'histoire se lit souvent au présent. Il en va ainsi du Moyen Age qui, au long des derniers siècles, n'a cessé d'être "réinventé", à la lumière des contextes politiques et intellectuels. C'est là tout l'enjeu de cet ouvrage qui, déplaçant la perspective habituelle, montre de quelle façon le Moyen Age est considéré en Europe d'une part, en Amérique latine de l'autre. Historiens, historiens de l'art, archéologues et littéraires, venus d'Argentine, du Chili, du Brésil, d'Espagne, du Portugal et de France, les contributeurs de ce volume font apparaître les enjeux identitaires et épistémologiques qui sous-tendent les études sur la période. (couv.).
 
Jean-Marc Albert, Petit atlas historique du Moyen Âge, Armand Colin, 2007).
-
9782200351847
Jean-Marc Albert, professeur de Première supérieure et chargé de cours à l'Institut Catholique de Paris, dépeint les grandes phases de l'époque médiévale, du Ve au XVe siècle. Il en présente la trame générale et dégage les traits essentiels d'un événement, d'une aire de civilisation, d'un mécanisme économique ou d'un courant artistique. (couv.).

Jacques Heers, Le Moyen Age, une imposture, Librairie Académique Perrin, 2008. - Saint Louis rendant la justice sous son chêne, féodal devenu symbole d'inégalité criarde, médiéval utilisé à toutes les sauces dès qu'il s'agit de caractériser un retard ou un blocage : le Moyen Age est encombré d'a priori, de légendes forgées afin d'accentuer un misérabilisme imaginaire, voire de mensonges. Jacques Heers utilise son érudition au service d'une démystification salutaire des mille ans qui séparent la chute de l'empire romain d'Occident et la découverte de l'Amérique. (couv.).



Jacques Le Goff, Héros et merveilles du Moyen Age, Points, 2009.


Jacques Heers, La ville au Moyen Age, Fayard / Pluriel, 2010.
2818500230
Pour rendre compte de l'évolution du paysage urbain dans l’Occident médiéval, on a longtemps privilégié les phénomènes de nature strictement économique. Or paysages, pouvoirs et conflits sont indissociables. D’autres facteurs méritent donc un examen attentif, notamment les liens très puissants qu’entretiennent la formation, la permanence ou la dégradation des tissus urbains d’une part, et les structures politiques et sociales régissant la vie des hommes dans les cités d’autre part. Il ne s’agit pas seulement de se pencher sur les institutions gouvernementales ou administratives, mais de savoir qui, dans les faits, dirige la ville. Quels sont les groupes ou les catégories d’individus qui tiennent la cité en main? Par quels moyens, avoués ou occultes, asseyent-ils leur pouvoir? Jacques Heers brosse un tableau de la ville médiévale et de ceux qui la gouvernent, passant au crible leurs origines, leurs organisations sociales, les manières dont ils s’assemblent, se confortent ou s’opposent les uns les autres. (couv.).


C. Grellard, Méthodes et statut des sciences à la fin du Moyen âge, Presses universitaires du Septentrion, 2004.
.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.