.
-

Mounier (Jean Joseph), né à Grenoble en 1758, mort en 1806, fut d'abord avocat, puis juge royal et député aux états généraux. Ce fut sur sa proposition qu'on y arrêta que les délibérations seraient prises par tête et non par ordre, et que l'Assemblée nationale jura de ne se séparer qu'après avoir donné une nouvelle constitution à la France. Il présenta un projet de constitution et de déclaration des droits de l'homme. Après les journées des 5 et 6 octobre 1789, où il fit preuve de courage, comme président de l'Assemblée, à la vue de l'autorité royale méconnue, il donna sa démission de député, et sortit de France. Il fonda à Weimar une maison d'éducation pour les jeunes gens aspirant aux carrières publiques. Il revint en France à la suite du 18 brumaire, fut nommé préfet en 1802 et conseiller d'Etat en 1805. L'un de ses principaux ouvrages est intitulé : Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres, etc., 2 vol. in-8°, 1792. 
Son fils, C. P. E., baron Mounier, 1784-1843, fut d'abord secrétaire du cabinet de Napoléon Ier, et devint pair de France en 1819.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.