.
-

Morren (Charles François Antoine), naturaliste né à Gand le 3 mars 1807, mort à Liège le 17 décembre 1858. D'une famille d'origine irlandaise, il fit ses études à Bruxelles et à Gand, eut, tout jeune, trois mémoires couronnés, fut reçu docteur ès sciences en 1829, alla compléter ses études à l'étranger et fut nommé professeur de physique à l'université de Gand en 1833, professeur de botanique à celle de Liège en 1835. Il était en outre directeur du Jardin botanique de cette dernière ville et, à partir de 1837, membre de l'Académie des sciences de Bruxelles.

Charles Morren a découvert la fécondation artificielle du vanillier. Outre une foule de mémoires originaux et d'articles de botanique, de zoologie, de paléontologie, d'agriculture, insérés dans les recueils de l'Académie de Belgique et dans un grand nombre de revues et journaux d'histoire naturelle et d'agriculture de Belgique, d'Angleterre et de France, il a publié : Essai sur l'influence de la lumière dans la manifestation des êtres organisés (Paris, 1835, in-8); Études d'anatomie et de physiologie végétales (Bruxelles, 1841, 3 vol. in-8); Notions élémentaires de sciences naturelles (Bruxelles, 1844, 5 part. in-19); Lobelia (Bruxelles, 1851, in-8), etc.
-

Charles Morren.
Charles Morren (1807-1858).

Charles Morren a été rédacteur en chef de l'Horticulteur belge (1833-36), des Annales de la Sotiété d'agriculture et de botanique de Gand (1845-49), du Journal d'agriculture pratique (1848-55), de la Belgique horticole (1851-55). 

Son fils, Édouard Morren (1833-1886), a été aussi un naturaliste reconnu, professeur de botanique à l'université de Liège et auteur d'ouvrages intéressants, dont la biographie de son père (Charles Morren, sa vie et ses oeuvre, 2e édition, 1860), dont est tirée l'illustration ci-dessus. Il était par ailleurs rédacteur en Chef de la Belgique horticole(L. S.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.