.
-

Monti (Vincent), né en 1754 à Fusignano, près de Ferrare, mort à Milan en 1828, fut, comme poète, le fondateur d'une école rivale de celle d'Alfieri. Il ramena l'ltalie à l'étude de Virgile et de Dante. Imitateur de ce dernier dans la forme extérieure et dans  les images, il eut plutôt l'esprit que l'âme de l'auteur de la Divine Comédie, a dit le comte C. Balbo. Après avoir publié sur l'assassinat de Basseville un poème contre les Français, Basvilliana, il célébra leurs victoires, et devint secrétaire du Directoire de la République Cisalpine, professeur à Pavie et à Milan, et historiographe du royaume français d'Italie. Il chanta plus tard le rétablissement de la puissance autrichienne dans un nouveau poème, le Retour d'Astrée. Outre ses tragédies, qui ont été traduites en vers français, avec celles d'Alfieri, par Philippe Duplessis, 5 vol. in-8°, 1853-1854, et ses divers poèmes, il est aussi auteur d'une traduction en vers de l'Iliade. Ses Opere varie ont été publiées à Milan, 8 vol. in-8°, 1825-1827, et ses Opere inedite e rare, 5 vol. in-12, 1832-1833.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.