.
-

Montausier (Ch. de Sainte-Maure, duc de), d'une ancienne famille de Touraine, né en 1610, mort en 1690, servit avec distinction en Italie et en Allemagne, obtint à 28 ans le grade de maréchal de camp, fut successivement gouverneur de l'Alsace, de la Saintonge; de la Normandie; se fit partout estimer pour son intégrité, et resta fidèle au roi pendant la Fronde. Louis XIV le nomma en 1664 duc et pair et le choisit en 1668 pour remplir les fonctions de gouverneur du Dauphin; il s'adjoignit Bossuet et Huet comme précepteurs, et fit faire pour l'usage du prince les éditions connues sous le nom d'Ad usum Delphini. Il déploya dans ses fonctions de gouverneur une grande sévérité, et se fit remarquer à la cour par son caractère austère et son amour pour la vérité, ce qui la fit regarder comme l'original du Misanthrope de Molière. Montausier était d'abord de religion protestante : il l'abjura en 1645, pour épouser la belle Julie d'Angennes, dont il sollicitait la main depuis quatorze ans. Fléchier a écrit son Oraison funèbre; c'est un de ses meilleurs morceaux. Garat composa en 1781 un Éloge de Montausier, qui fut couronné par l'Académie française. 
Montausier (Julie d'Angennes de Rambouillet, duchesse de), dite Arténice, femme du précédent, née en 1607, morte en 1671, était fille du marquis de Rambouillet et de Catherine de Vivonne. Également remarquable par sa beauté, par son esprit et ses vertus, elle fut recherchée de tous les grands seigneurs de la cour, et, après de longs retards, fit choix de Montausier. Elle fut nommée par Louis XIV gouvernante des enfants de France, et chargée en 1661 de l'éducation du Dauphin jusqu'au moment où il passa entre les mains de son mari. Le duc de Montausier lui avait adressé avant son mariage, sous le nom de Guirlande de Julie, une offrande poétique composée de fleurs dessinées par le peintre Robert et de madrigaux composés par les meilleurs poètes de l'époque et transcrits par le calligraphe Jarry. Le manuscrit de cette fameuse Guirlande, après avoir été entre les mains de l'abbé de Rothelin et de M. Rose, fut acheté par le duc de La Vallière quil la transmit à ses héritiers. Une copie en a été publiée en 1784 à Paris par Didot et en 1824 à Montpellier par Amoreux.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.