.
-

Montalembert (M.-René, marquis de), né à Angoulême en 1714, de la branche aînée de la maison qui a produit A. de Montalembert, sire d'Essé, prit part à la guerre de Sept Ans, et fut attaché à état-major des armées de Suède et de Russie. L'art des fortifications lui doit des perfectionnements. Sur la demande de Carnot, il fut appelé en 1792 à faire partie du conseil de défense nationale. Il était membre de l'Académie des Sciences et maréchal de camp, lorsqu'il, mourut en 1860. Il a laissé des ouvrages importants : la Fortificatiorn perpendiculaire, ou l'Art défensif supérieur à l'offensif, 11 vol. in-4°, 1776-1796; Correspondance pendant la guerre de 1757, 3 vol. in-8°; Relation du siège de Saint-Jean-d'Acre, in-8°, et Mémoire historique sur la fonte des canons, in-4°. 
Son neveu, le comte M.-René de Montalembert, 1777-1831, père de l'éloquent comte Charles de Montalembert, servit dans l'armée anglaise pendant l'émigration, fut chargé en 1814 par le prince régent d'Angleterre d'annoncer à Louis XVIII son rétablissement sur le trône de France, et fut successivement secrétaire d'ambassade à Londres et ministre plénipotentiaire à Stuttgart et à Copenhague. Créé pair en 1819, il occupa de 1826 à 1830 le poste de ministre plénipotentiaire en Suède. Il réclama la liberté de l'enseignement à la chambre des pairs après la révolution de 1830.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.