.
-

Mitchell (Sir Thomas Livingstone), explorateur né à Craigend (Stirlingshire) le 16 juin 1792, mort à Darling Point, près de Sydney, le 5 octobre 1855. Entré dans l'armée anglaise en 1808, il prit part à la guerre d'Espagne, fut plus spécialement chargé de lever les plans des champs de bataille et dressa notamment un remarquable panorama de la chaîne basse des Pyrénées. 

Elevé pour ces services au grade de major, Thomas Mitchell fut envoyé en Australie en 1827 comme ingénieur en chef et, de 1831 à 1846, accomplit dans l'intérieur du pays quatre grands voyages d'exploration, au cours desquels il découvrit ou reconnut les cours de plusieurs rivières importantes (Peel, Namoi, Gwyder, Darling, Glenelg, Balonne, Warrego, etc.). Mais il chercha vainement une route directe entre Sydney et le golfe de Carpentaria. Il fut fait chevalier en 1839 et promu colonel en 1854.



En bibliothèque - Thomas Mitchell a publié : Map of the colony of New South Wales (Londres, 1837, 3 feuilles); Three expeditions into the Interior of East Australia (Londres, 1838, 2 vol. in-8) ; Journal of an Expedition into the Interior of tropical Australia (Londres, 1848, in-8); Australian Geography (Sydney, 1850, in-12), etc.
Mitchell (Maria), astronome née à Nantucket (Massachusetts) le 1er août 1818, morte le 28 juin 1889. Fille elle-même d'un astronome de quelque valeur, William Mitchell (1791-1868), elle montra, toute jeune, de grandes dispositions pour l'étude des sciences exactes, fut nommée à dix-sept ans bibliothécaire de l'Athenaeum de Nantucket, s'adonna, dans ses loisirs, à l'astronomie, découvrit, le 1er octobre 1847, une comète et, après un voyage en Europe, où elle reçut du monde savant un chaleureux accueil, fut appelée en 1865 à la chaire d'astronomie du célèbre Vassar College, à Poughkeepsie, ainsi qu'à la direction de son observatoire. Elle professa également l'astronomie à Lynn (Massachusetts) et conserva toutes ces fonctions jusqu'en 1888.

Elle était membre de l'American Academy et de plusieurs autres sociétés savantes. Elle présida les meetings de l'American Association for the advancement of women, à Syracuse, en 1875, et à Philadelphie, en 1876. Ses écrits se bornent à des mémoires originaux qui ont été insérés dans le Journal de Silliman et où l'on trouve consignées d'intéressantes observations sur les nébuleuses, sur les taches du Soleil, sur les satellites de Jupiter et de Saturne. Elle a également suivi entre 1856 et 1859 l'évolution de Mira Ceti (Baleine), en vue d'en déterminer la période.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.