.
-

Michaux (André), botaniste et voyageur né à Satory, près de Versailles, le  7 mars 1746, mort à Madagascar le 16 novembre 1802. Fils d'un riche fermier, qui l'avait associé à l'exploitation de ses terres, il perdit sa jeune femme quelques mois après son mariage, chercha l'oubli dans l'étude, se passionna pour la botanique et suivit les leçons de  Jussieu. De 1779 à 1781, il alla herboriser en Angleterre, en Auvergne, dans les Pyrénées, en Espagne. En 1782, il partit, avec le consul Rousseau, pour la Perse, chargé de mission par le gouvernement, explora le pays pendant deux années de l'Océan indien à la mer Caspienne, et, rappelé au moment où il se préparait à pénétrer dans le Tibet, rapporta en France une riche collection de graines et de plantes (1785). 

A peine de retour, il fut envoyé en Amérique du Nord, créa, à New-York et à Charlestown, deux pépinières, dont les produits étaient destinés à celles de Rambouillet, et, douze années durant, parcourut en tous sens des régions encore mal connues (L'exploration de l'Amérique du Nord), remontant, notamment, la Savannah et ses affluents (1787), traversant les monts Alleghanies, visitant la Floride, la rivière Saint-Jean, le lac Saint-Georges (1789), les montagnes de la Caroline (1790), et, en 1792, poussant, par le Saint-Laurent et le lac Saint-Jean, jusqu'à la baie d'Hudson. Obligé, pour continuer ses voyages, d'engager ses biens, il explora encore la Virginie (1793), le Kentucky (1794), l'llinois (1795), et rentra à Paris le 23  décembre 1797, à peu près ruiné, mais très documenté sur la flore de toute l'Amérique septentrionale. 

En 1800, il obtint d'accompagner le capitaine Baudin dans son expédition en Australie, profita d'une relâche de six mois à l'Ile-de-France (île Maurice) pour s'y livrer à de nouvelles explorations, puis se rendit à Madagascar, on il mourut presque aussitôt de la fièvre (La découverte et l'exploration de l'Afrique) . I

Son fils, François-André (1770-1855), l'accompagna aux États-Unis et devint correspondant de l'Académie des sciences de Paris (1816).  (L. S.).



En bibliothèque - André Michaux a écrit : Histoire des chênes de l'Amérique septentrionale (Paris, 1801, in-fol.). - Flora boreali-Americana (Paris, 1803, 2 vol. in-8 et in-4; 2e éd., 1820).

François-André Michaux a écrit, outre une relation des explorations faites avec son père (Paris, 1805, in-8), une Histoire des arbres forestiers de l'Amérique septentrionale (Paris 1810-13 4 vol. in-8).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.