.
-

Metius (Adriaan), géomètre  né à Alkmaar (Hollande)  le 9 décembre 1571, mort à Franeker le 6 (?) sept. 1635. Métius était un surnom d'étudiant, qui non seulement passa à son frère cadet, mais qui fut aussi appliqué à son père, également prénommé Adriaan, ingénieur militaire de grande valeur et auteur de l'approximation 365 / 113 pour la représentation fractionnaire du nombre incommensurable Pi. 

Le jeune Adriaan Metius, de son vrai nom, d'après l'usage du temps, Adriaan Adriaanszoon, étudia le droit, puis la médecine, se fit même recevoir docteur, mais n'exerça pas, et alla perfectionner auprès de Tycho Brahé les notions d'astronomie que lui avait données son père. Il revint seconder celui-ci dans l'inspection des travaux de défense et, de 1598 jusqu'à sa mort, fut professeur de mathématiques à l'université de Franeker. Il raillait l'astrologie, mais il finit par d'adonner à l'alchimie.



En bibliothèque - Il a laissé quelques bons ouvrages: Doctrinae sphericae libri (Franeker, 1598, in-8); Universae astronomicae institutio (id.,1605, in-8; 2e éd., 1630); Praxis nova geometriae (id., 1613, in-4); Problemata astronomica (Leyde, 1625, in-4); Calendarium perpetuum (Rotterdam, 1627, in-8), etc. Il a été publié un recueil de quelques-uns de ses meilleurs traités sous le titre : Opera astronomica (Amsterdam,1633, in-4). 

Menelaüs Winsem, Oraison funèbre d'A. Metius (en latin); Franeker, 1636, in-4. - Montucla, Histoire des mathématiques, t. 1, p. 579.- G. Moll, Journal of the Royal Institut., t. 1, p. 320.

Metius (Jacob), opticien né à Alkmaar (Hollande), mort entre 1624 et 1631, frère du précédent. II passe pour avoir imaginé et fabriqué, quoique fort peu instruit, la première lunette d'approche ou télescope. On ne sait rien autre de lui sinon que, fort peu communicatif, il s'appliqua à tenir sa découverte secrète.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.