.
-

Méthodisme médical. - Cette doctrine est apparue en médecine après celle des Hippocratistes ou Dogmatiques et celle des Empiristes de l'école de Médecine d'Alexandrie. C'est Asclépiade de Bithynie qui fut le fondateur du Méthodisme, et cette approche fut systématisée d'une façon plus régulière par son disciple Thémison de Laodicée, vers le milieu du Ier siècle de l'ère chrétienne (La médecine à Rome). 

Les Méthodistes prétendaient que la connaissance des causes est absolument indifférente à l'art de guérir ; ils dédaignaient également les études anatomiques et physiologiques, et s'en tenaient à l'observation de quelques symptômes généraux. Suivant eux,le plus grand nombre des maladies dépendaient du resserrement ou du relâchement des tissus, du sirictum ou du laxum. Dans le premier cas, les excrétions sont trop abondantes; elles sont trop rares dans le second. En conséquence, la méthode unique de guérison consiste à relâcher ou à resserrer les pores des tissus: delà le nom donné à cette secte. 

Toutefois, comme certaines maladies se refusaient absolument à entrer dans l'une ou l'autre de ces deux classes, les Méthodistes avaient bien voulu en créer une troisième pour ces affections malencontreuses; c'était le mixtum. Cette école simplifiait tellement l'art médical, qu'elle ne pouvait manquer d'avoir une multitude de partisans; c'est ce qui eut lieu en effet. Au reste, elle mit la saignée en honneur, et l'on attribue à Thémison l'introduction de l'usage des sangsues.

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.