.
-

Ménodote de Nicomédie, philosophe grec de l'école sceptique, qui vécut probablement vers 150 ap. J.-C. Comme beaucoup de sceptiques, il fut en même temps médecin de l'école empirique. Il avait écrit plusieurs ouvrages dont l'un, composé de onze livres, était une réfutation vive et passionnée des théories d'Asclépiade. Il fut un personnage assez considérable pour que Galien ait écrit contre lui deux livres. Galien d'ailleurs a pour lui peu d'estime; il lui reproche de ne voir dans la médecine qu'un moyen d'arriver à la fortune ou à la gloire, et de prodiguer les insultes à ses adversaires, aboyant comme un chien ou injuriant comme un bouffon. 

Ce qui fait l'intérêt particulier de ce philosophe médecin, c'est qu'il est peut-être de tous les Anciens celui qui a eu l'idée la plus nette de ce que devait être la méthode expérimentale. Véritable précurseur de Bacon, il montre comment il faut compléter la simple observation par l'observation imitative, c.-à-d, par l'expérimentation, et ne pas tenir compte seulement des cas favorables. Tout en restant fidèle à son point de vue purement empirique et en introduisant dans le langage une précision inconnue jusqu'à lui, il fait une véritable théorie de l'induction, qu'on a essayé de reconstituer d'après un écrit de Galien, le De Subfiguratione empirica, dont nous ne possédons qu'une traduction latine. (V. Br.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.