.
-

Massoud Ier

Massoud ler (Schehâb ed-Daulah Djelâl el-Molouk Abou-Saïd) souverain musulman de la Perse et de l'Indoustan, de la dynastie des Ghaznévides, mort en 1042. Il était le fils du fameux Mahmoud le Ghaznévide, qui désigna pour lui succéder son second fils Mohammed (1038) et donna seulement à Massoud le gouvernement de l'Irak-Adjemi, du Kharezm et d'une partie du Khorassan. Massoud prévint son père qu'il ne tiendrait pas compte de sa volonté, et, en effet, dès que Mahmoud fut mort, il se mit en marche contre Ghazna et s'empara de son frère à qui, suivant la mode orientale, il fit crever les yeux. Quelques historiens prétendent que ce ne fut qu'après avoir fait à son frère des offres d'accommodement très sages qu'il se résolut à agir de cette façon. En 1031, Massoud conquit le Mekrân, fit soumettre par ses officiers l'Irak, entreprit plusieurs expéditions aux Indes pour maintenir ces pays dans l'obéissance que son père leur avait imposée, mais il eut bientôt besoin de toutes ses ressources pour se défendre contre une tribu turque, la tribu des Seldjoukides; il eut à Balkh une entrevue avec leur chef nommé Daoud, et il convint de leur donner quelques terres dans ses États pour leurs bestiaux. Il fut bientôt obligé de recourir aux armes pour essayer de réduire ces dangereux voisins. 

Durant quelque temps, il fit quelques campagnes heureuses contre diverses fractions de cette tribu, mais à la fin il se laissa attirer par ses ennemis dans le Khorassan. Son armée était épuisée par la fatigue et la soif; Massoud y fit des prodiges de valeur, mais la désertion de la plus grande partie de son armée le força à prendre la fuite (1040). Les Seldjoukides étaient maîtres du Khorassan; Massoud se dirigea vers sa capitale, y fit mettre à mort tous les officiers dont il croyait avoir à se plaindre, et, voyant qu'il lui serait impossible de résister aux Seldjoukides, il se décida à se retirer dans l'Indoustan, à Lahore. Il emmena avec lui son frère aveugle, sa famille et tous ses trésors. Massoud avait perdu toute autorité sur son armée; il y eut une révolte; les richesses accumulées par Mahmoud le Ghaznévide furent livrées au pillage; Massoud fut déposé, et son frère Mohammed fut rétabli sur le trône. Ce prince se contenta d'enfermer son frère dans le fort de Kuroi et remit le pouvoir, que sa cécité ne lui permettait pas d'exercer, à son fils Ahmed. Ce dernier ne tarda pas à faire mettre Masoud à mort, malgré les regrets de son frère Mohammed. Maudoud, fils de Massoud, s'empara de son oncle et de toute sa famille, et les fit périr dans les plus terribles supplices. (E. Blochet).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.