.
-

Mamiani Della Rovere

Terenzio, comte Mamiani Della Rovere est un poète, philosophe et homme politique italien, né à Pesaro le 18 septembre 1799, mort à Rome le 21 mai 1885. Il fut ministre à Bologne en 1831. Réfugié en France, après la répression du soulèvement romagnol, il présida à Paris un comité d'émigrés italiens. Il rentra en Italie lors de l'amnistie de Pie IX, mais sans accepter de conditions, et devint un des chefs du parti libéral modéré. Le pape l'appela à former le ministère du 4 mai 1848, dans lequel il prit l'intérieur. II se retira, le 3 août, devant la résistance constante du souverain pontife. II alla à Turin, où il fonda avec Gioberti la société de la Confédération italienne. 

Rappelé après l'assassinat de Rossi, il sentit qu'aucun accord n'était possible et refusa d'entrer dans le ministère (24 novembre). Cependant, après le départ de Pie IX, cédant à de nombreuses instances, il accepta les affaires étrangères et dut s'occuper aussi des finances et de l'intérieur. Débordé par le parti révolutionnaire, il donna sa démission le 21 décembre. Lors de l'intervention française, il alla s'établir à Gênes (1849). Cette ville l'élut député en 1856. Le 30 janvier 1860, Cavour lui confia le portefeuille de l'instruction publique. Il remplit des missions diplomatiques à Athènes (1861) et à Berne (1865). II avait été fait sénateur (13 mars 1864). 

Mamiani, esprit libre et nourri de profondes études, âme religieuse, coeur chaud, imagination vive, cultivait à la fois la philosophie et la poésie : il les confondait volontiers, surtout à la fin de sa carrière. En somme, c'est le sentiment qui dominait chez lui. Son style, d'une correction remarquable, est toujours élégant, parfois jusqu'à l'affectation. Fondateur et président de l'Académie de philosophie italique à Gênes, professeur de philosophie de l'histoire à l'université de Turin, créateur à Rome de la revue La Filosofa delle Scuole italiane, il exerça une notable influence sur les esprits, mais n'arriva jamais à l'originalité. (F. H.).



En bibliothèque - Les principaux ouvrages de Mamiani sont : Rinnovamento della filosofia antica italiana (1835-1836). - Dialoghi di scienza prima (Paris, 1846). - Le Meditazioni cartesiane rinnovate del secolo XIX (Florence, 1869); Kant e l'ontologia (Florence, 1870). - Compendio e sin tesi della propria flosofia (Turin, 1876). - Della Psicologia di Kant (Rome, 1877). - Critica delle rivelazioni (Milan, 1880). - La Religion dell' avvenire (Milan, 1880). - Filosofia della Realità (Rome, 1880), etc. La congrégatien de l'Index a condamné son Nuovo Diritto et sa Teoria della Religione e dello Stato (1869). Ses poésies ont été réunies à Florence en 1857.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.