.
-

Mallarmé

Mallarmé (Stéphane), poète né à Paris en 1842, mort en 1898. Professeur d'anglais au lycée Condorcet, il s'est acquis une réputation considérable dans les cénacles littéraires, et fut l'un des chefs des « symbolistes » et « décadents ». Mallarmé dut sa renommée à l'Après-midi d'un faune (1877, in-fol.), poème très curieux, plein de beaux vers, mais peu intelligible au publié; il publia ensuite une Petite Philologie (1878, in-12); les Dieux antiques, nouvelle mythologie (1880, in-8); Vatuk, roman anglais, précédé d'une préface (1880, in-18); Poésies, édition photolithographiée (1887, in-4); une bonne traduction des Poèmes d'Edgar Poe.
-
Renoir : portrait de Stéphane Mallarmé.
Stéphane Mallarmé, par P. A. Renoir.

Les singularités du style de Stéphane Mallarmé, volontairement obscurci, dans lequel quelques érudits ont voulu reconnaître le fil d'une tradition poétique qui remonte à Maurice Scève, ont contribué à la curiosité qu'il excita; Outre l'Après-midi d'un faune, les critiques goûtent dans ses oeuvres quelques beaux poèmes, tels que le Tombeau d'Edgard Poe, le Guignon, le Placet, etc. (A.-M. B.). 



En librairie - Stéphane Mallarmé, Oeuvres complètes, Gallimard, La Pléiade, 2003. - Poésies (éd. B. Marchal), Gallimard (Poésie), 1992. - Ecrits sur l'art, Flammarion, 1998.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.