.
-

Malfilâtre (Jacques Charles Louis de), poète né à Caen le 8 octobre 1732, mort à Paris le 6 mars 1767. Elève du collège des jésuites de sa ville natale et plusieurs fois lauréat de l'académie des Palinods de Rouen, il crut, en raison des éloges que Marmontel avait donnés à l'une de ses odes : le Soleil fixe au milieu des planètes (1758), pouvoir venir tenter la fortune à Paris. Secrétaire de Lauraguais pour lequel il rima, dit-on, sa tragédie de Clytemnestre, il ne tarda pas à quitter le spirituel et fantasque grand seigneur et mena, soit à Vincennes, soit à Chaillot, une existence précaire rendue plus pénible encore par des charges de famille et par une passion funeste. Malfilâtre a laissé de nombreux fragments d'une traduction en vers de Virgile que lui avait demandée le libraire Lacombe et un poème eu quatre chants : Narcisse dans l'île de Vénus (1769, in-8, fig. par Eisen et G. de Saint Aubin et plusieurs fois réimpr.) où, malgré l'insipidité du sujet, on trouve quelques passages dont la force et la grâce rappellent les Contes de La Fontaine. Ses OEuvres ont été rassemblées par Auger (1825, in-8), et l'on avait antérieurement réuni sous le titre de Génie de Virgile (1810, 4 vol. in-8) ce qui subsiste de la traduction qu'il a laissée inachevée. (M. Tx.).


En bibliothèque. - F. Boitard, Notices biographiques sur les hommes du Calvados qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs ouvrages, 1848, in-12. - Diderot, Œuvres complètes (éd. Assézat), t. VI. - L.-S. Auger, Notice, en tête de son édition.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.