.
-

Malesherbes (Chrétien-Guillaume de Lamoignon de), magistrat et ministre français, né à Paris le 6 décembre 1721, exécuté à Paris le 22 avril 1794, fils du chancelier Guillaume de Lamoignon. D'abord conseiller au parlement, il succéda à son père comme président de la cour des aides; il fut en même temps nommé directeur de la librairie, protégea les philosophes et les gens de lettres et facilita par son action personnelle la publication de l'Encyclopédie. Le 18 février 1774, il adressa au roi des remontrances célèbres sur l'établissement de nouveaux impôts et contre la création du parlement Maupeou : il fut éloigné de Paris. Louis XVI ayant rappelé les parlements, lui donna le ministère de la maison du roi et de Paris (juillet 1775-12 mai 1776) : 
« C'était, disait Malesherbes à Augeard, le département le plus ennuyeux et le plus plat, et d'ailleurs sujet à toutes sortes de querelles avec toutes les femmelettes de la cour. »
Il est vrai qu'il avait répudié, en ce qui le concernait, l'usage des lettres de cachet, ne pouvant en obtenir l'abolition formelle; il s'éleva tout aussi inutilement contre les prodigalités des courtisans, et, se voyant inutile, donna sa démission quelque temps avant la disgrâce de Turgot. Il voyagea quelques années en France, en hollande et en Suisse. En 1785, il publia un Mémoire sur le mariage des protestants; il contribua puissamment à leur faire rendre un état civil (1787). Ministre d'Etat la même année, il donna sa démission en 1788. Pendant la Révolution il émigra; mais, lorsqu'il vit que «les choses devenaient plus graves», il revint «à son poste» (juillet 1792), car «le roi pouvait avoir besoin de lui». Le 13 décembre 1792, il obtint de la Convention d'assister le roi comme conseil, et ne le quitta qu'après avoir tout fait pour la sauver. Onze mois après, il était lui-même arrêté comme suspect et condamné à mort par le tribunal révolutionnaire. Outre son Mémoire pour Louis XVI (1792), il a publié divers écrits sur l'économie rurale. Après sa mort ont paru les Observations sur l'histoire naturelle de Buffon (Paris, 1798, in-4), et les Mémoires sur la librairie (Paris, 1809, in-8). Une statue lui a été élevée dans le Palais de justice de Paris. (H. Monin).


En bibliothèque - Dubois, Malesherbes, 1801. 3e éd.- Boissy d'Anglas, Essai sur la vie... de Malesherbes; Paris, 1818, 2 vol, in-8. - Dupin aîné, Eloge de Malesherbes; Paris, 1841, in-8. - Vignaux, Mémoires sur Lamoignon de Malesherbes, Paris, 1874. - F. Brunetière, La Direction de la librairie sous M. de Malesherbes, dans la Rev. des Deux Mondes, 1er févr. 1882. - Rev. rétrospective, t. XII.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.