.
-

Maffei

Raphaël Maffei, surnommé Volterrano ou Volaterranus, parce qu'il était de Volterra, où il naquit en 1451, mourut à Rome en 1522, laissant une grande réputation de savoir et de piété. 

Il est auteur d'une sorte d'encyclopédie, intitulée Commentariorum Urbanorum  en trente-huit livres, dont les douze premiers se rapportent à la géographie, onze autres à la biographie des hommes célèbres, le reste aux sciences cultivées alors. Le recueil de ses écrits a été publié à Rome (1506) et à Paris (1526, in-fol.).
-

Maffei.
Raphael Maffei (1451-1522).
Jean-Pierre Maffei est un jésuite, né à Bergame en 1555, , mort en 1603. Après avoir été professeur d'éloquence à Gênes (1561) et secrétaire de cette république, il entra dans la Compagnie de Jésus (1565) et occupa la chaire d'éloquence au Collège romain. 

La publication de la Vie du P. Acostaet la traduction en latin de plusieurs lettres de missionnaires jésuites aux Indes orientales (1570) le firent appeler à Lisbonne, par le cardinal Henri de Portugal, pour y composer, avec les documents conservés dans les archives publiques, une histoire de la conquête des Indes par les Portugais, et des progrès du christianisme en ces contrées : Historiarum Indicarum libri XVI (Florence, 1588; Cologne, 1589 et 1593, in-fol.), traduits en français par Arnoud de La Borie et l'abbé de Pure. 

Il retourna en Italie en 1581, et mourut à Tivoli en 1603. 

Ses oeuvres latines, écrites avec une grande pureté de style, ont été publiées à Bergame, 2 vol. in-4°, 1747. Elles contiennent, outre son principal ouvrage (Historiarum Indicarum) : Libri III de Vita et moribus S. Ignatii Loyolae (Venise, 1585, in-8), traduits en français par Michel d'Esne (1594); Annali del pontificato di Gregorio XIII, complétées et publiées par C. Cocquelines (Rome, 1742, 2 vol. in-4); Le Vite di XVII confessori antichi ed illustri (Brescia, 1593; Rome, 1601, in-4). (E.-H. V.). 

Alexandre Maffei est un capitaine italien et auteur de mémoires, né à Vérone le 3 octobre 1662, mort à Munich en février 1730. Il était frère du fameux Scipion (V. ci-après). Il entra très jeune dans l'armée bavaroise, se distingua au siège de Mongatz où il fut blessé. A sa mort, il occupait la charge de feld-maréchal. (M. Menghini).
Fr. Scipion, marquis Maffei est un polygraphe et auteur dramatique italien, né à Vérone le 1er juin 1675, mort le 11 février 1755. Il fit ses études au collège des jésuites de Parme. Tout jeune encore, il avait débuté par des poésies dans le style mièvre et prétentieux de l'époque. Il alla à Rome où il fut, malgré son jeune âge, admis dans l'Académie des Arcadiens. Après avoir visité une grande partie de l'Italie, il passa en Allemagne, prit du service sous les ordres de son frère Alexandre (V. ci-dessus), général au service de la Bavière, et se battit en 1704 à Donauwaerth. Revenu à Vérone, il y fonda une « colonie » de l'Académie des Arcadiens et se consacra tout entier à l'étude. Après avoir publié un livre contre le duel (Della Scienza chiamata cavalleresca; Rome, 1710), il fonda, en collaboration avec Zeno et Vallisnieri, le Giornale de letterati, publication destinée à faire contrepoids au Journal de Trévoux, rédigé par les jésuites français. 

Regrettant de voir le théâtre de son pays s'asservir de plus en plus à l'influence française, il se mit à étudier la tragédie italienne; il publia un certain nombre de pièces des deux siècles précédents (Tragedie italiane, ossia scelta di dodici tragedie per uso della scena, premnessa una Istoria del teatro e difesa di esso; Vérone, 1723-1725, 3 vol.) et en fit représenter quelques-unes par les époux Riccoboni. Mais c'est surtout par sa Mérope (représentée pour la première fois le 12 juin 1713 et publiée en 1714 à Venise et à Modène) qu'il contribua à affranchir la tragédie italienne. Cette pièce, bien qu'elle eût soulevé au début d'assez vives polémiques, eut un grand succès au théâtre et ne fut pas moins admirée à l'étranger; on sait que Voltaire, après avoir eu l'intention de la traduire, se borna à l'imiter; puis, qu'après l'avoir louée, il la critiqua, ce qui lui attira une vive réplique de l'auteur.

Maffei consacra le reste de sa vie aux études les plus variées d'histoire et d'érudition et aux voyages. En 1727, il publia un traité de diplomatique (Istoria diplomaticea, che serve d'introduzione all'arte critica in tal materia, con raccolta di documenti non ancora divulgati, che rimangono in papiro egizio, etc.; Mantoue, 1727); en 1728, un traité, Degli Anfiteatri; en 1732, une étude approfondie sur les antiquités de sa ville natale, qui est restée son oeuvre maîtresse (Verona illustrata). Il fit ensuite un voyage en Provence et décrivit les anciens monuments de ce pays dans vingt-cinq lettres adressées à ses amis (Galliae antiquitates quaedam selectae atdque in plures epistolas distributae; Paris, 1733). 

Après avoir séjourné à Paris pendant trois ans, il voyagea en Angleterre, en Hollande, en Allemagne et ne rentra à Vérone qu'en 1736. Après s'être passionné pour les querelles théologiques, dont il fit, en 1742, le sujet d'un important ouvrage (Istoria teologica delle dottrine e delle opinion corse ne' cinque prient secoli in proposito della divina grazia, del libero arbitrio e della predestinazione; Trente, 1742), il consacra ses dernières années à l'étude des sciences et de leur histoire (Della Formazione dei fulmini; Vérone, 1747; L'Arte magica dileguata; Vérone, 1749; L'Arte magica distrutta; Trente, 1750; L'Arte magica annichilata; Vérone, 1754). 

Dans l'intervalle, il avait trouvé le temps de soutenir une vive polémique au sujet du théâtre avec le père Concina (Trattato de' teatri antichi e moderni), d'adresser à la république de Venise un éloquent avertissement (Suggerimento per la sua preservazione), d'écrire quelques comédies du reste assez médiocres (Commedia delle ceremonie, Raguet), un drame musical (La Fida musa) et enfin six volumes d'Osservazioni letterarie (Vérone, 1737-1740), qui forment comme la suite du Giornale de' letterari. (A. Jeanroy).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2017. - Reproduction interdite.