.
-

M 80

Amas globulaire - Scorpion

M 80.
Crédit: F. R. Ferraro (ESO /Bologna Obs.), M. Shara (STSci /AMNH) et al.,
& the Hubble Heritage Team (AURA/ STScI/ NASA)

M 80 = NGC 6093 est un amas globulaire très ramassé, éloigné de 60 000 années-lumière. Sa magnitude photographique est de 7,80. 
Catalogué en 1780 par Messier sous le n° 80 et décrit par lui comme une nébuleuse sans étoile ayant toute l'apparence d'un noyau cométaire, cet objet a été trouvé par W. Herschel comme formé par la réunion d'un très grand nombre de petites étoiles et comme constituant «l'amas globulaire le plus riche et le plus condensé qu'offre le Ciel à la contemplation des astronomes ».

Il y a quelque quarante ans, cet amas a beaucoup attiré l'attention des observateurs. Le 21 mai 1860, Auwers et Luther signalaient, en effet, la présence, au milieu de la nébulosité qu'il forme dans une petite lunette, d'une étoile brillante de 6,5 gr. qu'ils n'avaient point aperçue depuis le printemps de 1859 (pas même le 18 mai 1860), époque où ils avaient commencé à étudier cette région : le 22 mai l'étoile avait gardé le même éclat, et le 25 elle avait beaucoup diminué. De son côté, et d'une façon tout à fait indépendante, Pogson, étudiant le 28 mai la même région avec l'équatorial d'Hartwell [1], vit avec surprise une étoile de 7,6 gr. remplacer la nébuleuse qu'il avait coutume de voir; le 10 juin, l'apparence stellaire avait à peu près disparu, mais l'amas montrait encore un éclat insolite et une condensation centrale marquée.

[1] Tout à côté de l'amas, à 40" d'ascension droite et à 3' de déclinaison, sont des deux variables R et S Scorpion, découvertes en 1853 et 1854 par Chacornac et redécouvertes par Pogson en 1857; c'est la surveillance de ces variables qui d'amenait sur cette portion du ciel.
Il est difficile de ne pas attribuer ces variations incontestables d'aspect à l'existence d'une étoile variable à longue période, située juste sur le rayon visuel de l'amas. Cette coïncidence est déjà à elle seule extraordinaire; mais ce qui étonne au moins autant, c'est l'existence de 3 variables à longue période dans une étendue angulaire aussi faible (Ch. André, 1900).
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.