.
-

Louis V, le Fainéant

Louis V, le Fainéant, roi de France, né vers 967, mort le 21 mai 987  (Moyen âge, Carolingiens). Fils de Lothaire et d'Emma, il fut, à peiné âgé de treize ans, associé par son père à la couronne et sacré par l'archevêque de Reims le 8 juin 979. Deux ans plus tard, il épousa Adélaïde, veuve d'Étienne, comte de Gévaudan, le plus puissant seigneur de l'Aquitaine, et soeur du comte d'Anjou, Geoffroi Grisegonelle. Il semblait que ce mariage devait consolider l'autorité des Carolingiens sur la Gaule méridionale; il n'en fut rien. Louis V semble s'être abandonné aux plaisirs; dans tous les cas, il dissipa toutes les ressources dont il pouvait disposer au point de ne pouvoir ni entretenir une armée, ni même pourvoir à ses besoins personnels, tandis que sa femme, prise d'aversion pour lui, s'enfuyait en Provence, où elle épousa bientôt le comte d'Arles Guillaume Ier

Lothaire dut aller chercher son fils à Brioude deux ans après l'y avoir établi. A la mort de son père, le 2 mars 986, Hugues Capet et les grands du royaume laissèrent Louis V lui succéder, persuadés que ce jeune homme de dix-neuf ans, connu pour sa légèreté et son indécision, ne saurait leur porter ombrage. La cour devint bientôt un centre d'intrigues où le roi fut tiraillé entre l'influence de l'Empire et celle de Hugues Capet. L'un de ses premiers actes, motivé par le violent ressentiment que lui avaient causé les trahisons de l'archevêque Adalbéron, fut d'aller mettre le siège devant Reims; Hugues Capet dut y suivre le roi. Mais, après un premier assaut qu'il réussit à repousser, le rusé archevêque réussit à se soustraire à la vengeance royale en acceptant d'aller se justifier à Compiègne. Toutefois, le siège levé, il crut prudent de se réfugier dans la partie de son diocèse qui relevait de l'Empire. 

D'autres intrigues, pendant ce temps, se nouaient au palais; les accusations de Charles de Lorraine réussirent à envenimer les rapports de Louis V avec sa mère qui fut chassée de la cour et se réfugia auprès de Hugues Capet : en même temps, Louis V négociait avec l'Empire. L'archevêque Adalbéron, accusé de haute trahison, devait être jugé dans une grande assemblée convoquée à Compiègne au mois de mai 987, mais à peine était-elle réunie qu'elle apprit la mort du roi Louis V, suite d'un accident de chasse, dans la forêt de Compiègne. Il ne laissait pas d'enfants, et fut le dernier souverain français de la dynastie carolingienne.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.