.
-

Livingstone

Livingstone (David), explorateur né à Blantyre, dans le Lanarkshire (Écosse), le 19 mars 1813, mort à Tchitambo, dans l'Ilala (Afrique centrale), le 1er mai 1873. Placé dans une filature de coton pour se préparer au commerce, il commença seul le latin et put enfin faire ses étude de médecine et de théologie à l'université de Glasgow. Il entra alors dans la Société des missions de Londres et, en 1840, il partit pour l'Afrique australe. Il épousa la fille d'un autre missionnaire, le docteur Mollet, et se consacra d'abord tout entier à l'oeuvre des missions. 

Quelques années plus tard, David Livingstone conçut le projet d'entreprendre un voyage d'exploration (L'exploration de l'Afrique). Il se mit en route le 1er juin 1849 et découvrit le lac Ngami (delta de l'Okavango). En avril 1850, il tenta, avec sa femme et ses enfants, une seconde expédition dans les mêmes régions, mais la mouche tsé-tsé l'obligea à rebrousser chemin. En 1851, il découvrit le Zambèze. Ce fut en 1852 qu'il entreprit son quatrième voyage qui fut le plus fécond en résultats et dura quatre années; cette fois, il traversa l'Afrique, de Saint-Paul de Luanda, à l'Ouest, à Quilimane, à l'Est.

Les deux sociétés de géographie de Londres et de Paris lui décernèrent chacune une médaille d'or. Livingstone retourna en Afrique en 1858, et, dans un nouveau voyage, il reconnut d'une façon plus précise le Zambèze inférieur, explora complètement le Chiré et retrouva le lac Nyassa auquel le Chiré sert de déversoir. Enfin, en 1865, David Livingstone se remettait en route, se proposant d'achever la reconnaissance du Tanganyika et de porter ses explorations aussi loin que possible au Nord et à l'Ouest Arrivé à la côte orientale d'Afrique en mars 1866, Livingstone remonta la Rovouma et passa au Nord du lac Nyassa. 
-

Portrait de David Livingstone.
David Livingstone.

Il se vit abandonné en 1866 par une partie des hommes de son escorte, qui revinrent à Zanzibar, annonçant faussement, en mars 1867, qu'il était mort assassiné par les sauvages. Pendant ce temps, David Livingstone explorait la partie Sud du Tanganyika auquel il rattachait l'origine du Nil, et il atteignait les lacs Bangouélo et Moéro. La nouvelle de sa mort courut encore, mais les lettres de son compagnon, le docteur Kirk, en 1871, apprirent que Livingstone venait de visiter Ujiji et Manyéma. C'est à ce moment que Henry Stanley s'était mis à sa recherche; il le rencontra en novembre 1871, à Ujiji sur la rive orientale du lac Tanganyika. Après le départ de Stanley, David Livingstone continua ses explorations vers les sources du Loualaba et dans la région située au Sud-Ouest du Tanganyika. Il se dirigeait vers le lac Bangouélo, quand il succomba à la dysenterie, non loin de ce lac. Après le retour de Stanley, diverses expéditions avaient été organisées pour porter secours à Livingstone. Deux furent envoyées par la Société de géographie de Londres, l'une sous la conduite de Cameron, l'autre commandée par le lieutenant Grandy; cette dernière échoua. Son corps, ayant finalement été rapporté en Angleterre, fut enseveli avec des honneurs exceptionnels à Westminster, aux frais du Trésor. Au cours de son existence, il avait allié le triple caractère du géographe, du médecin et du missionnaire philanthrope : il avait toujours travaillé de tout son pouvoir à l'extinction du trafic des esclaves dans les pays qu'il avait visités. (G. Regelsperger).



En bibliothèque - David Livingstone a laissé d'intéressantes relations. Sa traversée du continent africain est racontée sous ce titre : Missionary Travels and Researches in South Africa (Londres, 1857, in-8 ; 2e éd., 1875, 2 vol.; traduit en français par Mme H. Loreau, Paris, 1858, gr. in-8; 2e éd., 1873, in-8). Nous avons ensuite de lui : Narrative of an Expedition to the Zambezi and its tributaries and of the Discovery of the Lakes Schirwa and Nyassa (Londres, 1865, in-8; traduit en français par Mme Loreau, Paris, 1866, gr. in-8). Enfin le dernier journal de Livingstone a été recueilli et publié : The Last Journals of David Livingstone in central Africa, from 1865 to his death, published by Horace Waller (Londres, 1874, 2 vol.; traduit en français par Mme Loreau, Paris, 1876, 2 vol. in-8). 
Livingstone (Charles), voyageur né à Blantyre, dans le Lanarkshire (Écosse), le 28 février 1821, mort à Lagos (Nigeria) le 28 octobre 1873, frère du précédent. Il fut employé dans la même filature de coton que son frère et, comme lui, consacra ses loisirs à l'étude. En 1840, il se rendit aux États-Unis et quelques années après il avait pris ses grades en théologie. En avril 1857; il se trouva en Angleterre avec son frère qui le détermina, non sans peine, à se joindre à son expédition au Zambèze. Il accompagna son frère jusqu'en 1863. En octobre 1864, il fut nommé consul à Fernando-Po. ll a visité le pays des Obriaks, tribu sauvage et cannibale. (G. R.).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.