.
-

Limosin

Les Limosin sont une célèbre famille d'émailleurs de Limoges
Léonard Limosin, né vers 1505, mort vers 1575, vint à Fontainebleau vers 1525, travaillait en 1530 à la manufacture de Limoges dont il devint directeur sous François Ier. Ses premiers émaux imitent les productions françaises antérieures. A partir de 1535, il imite les Italiens, particulièrement Raphaël.

Le Louvre possède de lui : les Apôtres Thomas et Paul; le Triomphe de Diane, François Ier et Eléonore d'Autriche, Henri II et Catherine de Médicis; on trouve à Berlin une Madone et Ruth et Booz; d'autres oeuvres existent dans les collections  Rothschild (Anne d'Este, le Triomphe de Jupiter, Montmorency, Pie V, etc.), Biencourt, Czartoryski, J. Fau, Fourtain (comté de Norfolk), Germeau, Howard, Lavalette, Mame, Mordret, Queyroy, Vendôme, etc. 

Léonard a aussi peint sur verre deux fenêtres pour la chapelle du Parlement (1553), gravé de belles planches : Entrée du Christ à Jérusalem, Cène, Christ au mont des Oliviers, Résurrection (1544). Plusieurs de ses oeuvres peuvent également être vues au château d'Écouen (musée de la Renaissance) et au musée de Chartres, où l'on peut admirer sa série des Apôtres, qui décorait autrefois l'église Saint-Pierre de Chartres.

Ces magnifiques émaux forment une série de douze tableaux datent de 1545 à 1547. Il les fit pour François Ier, d'après les cartons du peintre Michel Rochetel. 

"La série de ces tableaux en émail, dit P. Durand, a le rare avantage d'être complète et dans un état de conservation remarquable. De plus, les plaques de cuivre émaillé où sont figurés les Apôtres sont d une grandeur extraordinaire (61 cm de hauteur sur 27 de largeur) : de telles dimensions offrent des difficultés presque insurmontables dans ce genre de travail. "
Des ornements en arabesques, peints aussi sur émail, encadrent les personnages. En haut se voient les premières lettres du nom de chaque Apôtre, à droite, et à gauche. se trouve le chiffre de François Ier, en or sur un fond bleu magnifique; enfin, au bas, des salamandres se jouent dans les flammes. Les cadres de chêne qui enchâssent toutes les plaques de cuivre ont été refaits, en 1860, sur le modèle des cadres primitifs.

Jean Limosin, neveu du précédent, né en 1561, mort en 1646, a laissé un couvercle tombal en métal émaillé pour l'évêque de Rochester, Gauthier de Merton (1577), un émail polychrome figurant les Quatre Evangélistes (coll. Queyroy); Jean l'Evangéliste (saucière, coll. Rothschild); des Chasses (coll. Basilewski et A. de Rothschild) etc.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.