.
-

Lichtenberg (G. Chr.), physicien et moraliste, né en 1742 à Ober-Ramstædt près de Darmstadt, mort en 1799, devint en 1771 professeur de physique à Göttingen, et découvrit la diversité des figures que forme la poussière répandue sur la surface des corps électrisés; mais il se fit surtout remarquer par des écrits satiriques. Il écrivit contre Lavater une satire intitulée Timorus, 1773, et la Physiognomonie des Queues, parodie de son système, 1778. Il donna, sous forme d'Explication des planches d'Hogarth, des peintures de caractères d'une vérité frappante et d'utiles leçons de morale, et publia des Observations sur lui-même, sorte de confessions pleines de franchise. Ses oeuvres satiriques ont été publiées par son fils Goettingen, 1890, 9 v. (2e édit., 1844, 6 v.).
Lichtenberg (G. Christophe ), né près de Darmstadt, en 1742, était fils d'un pauvre pasteur protestant. Il devint en 1770 professeur à Goettingen, fit deux voyages en Angleterre, fut nommé professeur de physique expérimentale en 1778, après son retour à Goettingen, fit des observations astronomiques importantes et remarqua les petites figures que la poussière forme sur la surface des corps électrisés, suivant qu'elles sont produites par l'électricité positive ou par l'électricité négative. Cette découverte a reçu son nom. Lichtenberg devint hypocondriaque sur la fin de sa vie, et mourut en 1799. Un accident l'avait rendu difforme dans son enfance. C'était un spirituel bossu, plein d'originalité, et sceptique. Ses principaux ouvrages sont des Satires et la Physiognomonie des queues, parodie du système de Lavater
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.