.
-

Lebrun

Pierre Antoine Lebrun est un poète né à Paris en 1785, mort en 1873; attira l'attention de l'Empereur par une Ode à la Grande-Armée, qui lui valut une pension de 1200 F, et la recette du Havre; perdit l'une et l'autre à la Restauration pour un Poème sur la mort de l'Empereur; se consacra dès lors tout entier aux lettres; donna au théâtre plusieurs pièces, dont une, Marie Stuart obtint un grand succès, grâce à une imitation discrète de Schiller et à quelques concessions faites au goût de l'école romantique (1820); publia un voyage en Grèce, qui fut fort goûté (1828), et entra, la même année, à l'Académie française; fut de 1830 à 1848, directeur de l'Imprimerie royale, pair de France sous Louis-Philippe, et sénateur sous Napoléon III. On a réuni ses Oeuvres, 5 vol. in-8 (1844-63).
Ponce-Denys Ecouchard-Lebrun, né à Paris en 1729, était fils d'un serviteur du prince de Conti, et fut, au sortir du collège, secrétaire des commandements de ce prince. Il développa son talent pour la poésie à l'aide des conseils de Louis Racine. Dépouillé par la Révolution d'une pension que lui avait accordée le ministre de Calonne, après la mort du prince de Conti, il devint le poète de la démagogie, et fut nommé par le Directoire membre de l'Institut. II fut pensionné par le premier consul en 1800, et mourut en 1807. Lebrun a été surnommé le Pindare français; mais le style de ses Odes, quelquefois véritablement lyrique, est plus souvent déclamatoire. Il était naturellement satirique, et il a excellé dans l'épigramme. Ses Oeuvres, comprenant aussi des élégies, des épîtres et deux poèmes inachevés, ont été réunies par son ami Ginguené, 4 vol. in-8°.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.