.
-


Labienus

Les Labienus sont une famille romaine appartenant peut-être à la gens Atia; ses principaux représentants furent :
Quintus Labienus, partisan de Saturninus, tué avec lui (100 av. J.-C.).

Titus Labienus, son neveu, tué à Munda en 45 av. J.-C. Tribun de la plèbe en 63, il fut le dévoué partisan de César, accusa de perduellio le chevalier Rabirius, meurtrier de son oncle. Cicéron le défendit et le fit acquitter. Labienus fit ensuite passer un plébiscite rendant au peuple l'élection des pontifes, ce qui procura à César la dignité de souverain pontife; enfin il fit décerner à Pompée des honneurs exceptionnels. Il suivit son protecteur en Gaule avec le titre de légat et se distingua dans la campagne de 58, où il eut le commandement de l'armée en hiver en l'absence de César. En 54, il défit les Trévires et les soumit, En 52, il fut envoyé avec quatre légions contre les Sénons et les Parisiens, marcha sur Lutèce et défit Camulogène qui voulait lui couper la retraite sur Agendicum. Il eut de nouveau le commandement général durant l'hiver, essaya de faire assassiner Comm l'Atrébate qui voulait s'insurger. Il était le principal lieutenant de César qui lui confia en 50 le commandement de la Gaule cisalpine. Mais, enorgueilli par ses succès, il se laissa gagner par les Pompéiens qui affectaient de l'exalter au-dessus de leur chef. Au début de la guerre civile, il passa de leur côté. Son rôle dans la guerre civile fut peu brillant; à Dyrrachium, il détourna Pompée de pousser à bout ses premiers succès; il se fit remettre les soldats césariens faits prisonniers et, après avoir humilié ses anciens camarades, les fit égorger. Après la défaite de Pharsale il passa en Afrique; il commandait l'armée qui combattit César à Ruspina (46); vaincu, il s'unit aux deux Scipions et servit sous leurs ordres en qualité de légat. Il se réfugia ensuite en Espagne et combattit à Munda; ce fut un mouvement malheureux de sa part, se reportant vers le camp pour empêcher Bogud, roi de Maurétanie, de l'enlever, qui fit croire à une fuite et détermina la déroute de l'armée pompéienne. Il y  périt.

Quintus Labienus, tué en 39 av. J.-C. Il prit le parti de Brutus et Cassius, fut envoyé par eux contre les Parthes et s'unit à eux après la bataille de Philippes. Avec le général parthe Pacorus, il envahit et conquit la Syrie, puis la Cilicie (40). Antoine envoya contre lui Ventidius qui le surprit en Asie Mineure et le fit périr.

Titus Labienus, orateur célèbre de l'époque d'Auguste, probablement petit-fils du lieutenant de César; il fit une opposition persistante à l'empereur, mais sans conspirer contre lui. Il avait écrit une histoire. Vers l'an 12 av. J.-C., on fit décider par le Sénat la destruction de ses écrits; il se suicida en s'enfermant dans le tombeau de ses ancêtres. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.