.
-

Kosciuszko (Thaddeus), né en 1746, en Lituanie, d'une famille noble mais pauvre, fit l'apprentissage de l'art de la guerre en Amérique comme adjudant de Washington. Il se signala, après son retour en Europe, sous Joseph Poniatowski, dans la guerre contre les Russes en 1792. Proclamé chef du soulèvement de la Pologne en 1794, il organisa l'insurrection et battit les Russes à Raclawice, près de Cracovie. Après une glorieuse campagne contre les Russes et les Prussiens, qui lui étaient très supérieurs en nombre, il fut défait à Maciejowice le 10 octobre 1794, et tomba blessé sur le champ de bataille. Il a protesté, dans une lettre adressée au comte de Ségur, en 1805, contre ce qu'il appelle le blasphème qu'on lui prête, en disant que lorsqu'il succomba, dans cette funeste journée, il se serait écrié : Finis Poloniae!

Emmené prisonnier à Saint-Pétersbourg, Kosciuszko y fut retenu jusqu'à l'avènement de Paul Ier, qui lui rendit la liberté. Il passa en Angleterre, puis en France et en Amérique. Il revint en France en 1798, y vécut dans l'intimité de La Fayette, dont il partageait les idées républicaines, et refusa l'offre que lui fit. Napoléon Ier de prendre part à la guerre de 1806. Il abandonna en 1814 la retraite qu'il s'était choisie près de Fontainebleau, pour se rendre à Vienne, sur la vaine promesse de l'empereur Alexandre Ier de le faire roi constitutionnel de Pologne. Il voyagea en Italie en 1815, et se retira en 1816 à Soleure, où il mourut en 1817. Sa dépouille mortelle fut transportée à Cracovie par ordre de l'empereur Alexandre ler en 1818, et déposée dans la cathédrale.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.